Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Les brevets logiciels et la constitution européenne

Bonjour à tous
Etant donné que la directive sur les brevets logiciels a été adoptée, il serait souhaitable que notre mécontentement se ressente dans les urnes, c'est à dire, en votant "non" à ce traité constitutionnel antidémocratique et ultra-libéral.

Réponses

  • un post de tristan nitot, monsieur mozilla france (pas seul bien sûr, mais quel abattage, d'autant qu'il ne fait pas que ça), sur la décision du conseil, et les conséquences :

    L'ignorance est un bienfait ..

    acéré, lucide, comme toujours.. plus grave, cette fois, peut être..
  • bituur écrit:
    un post de tristan nitot, monsieur mozilla france (pas seul bien sûr, mais quel abattage, d'autant qu'il ne fait pas que ça), sur la décision du conseil, et les conséquences :

    L'ignorance est un bienfait ..

    acéré, lucide, comme toujours.. plus grave, cette fois, peut être..

    Et encore, il ne s'agit pour l'instant que des brevets sur les logiciels. Attendons les brevets sur le vivant... Là on va s'amuser...

    Sinon, je sors d'un "séminaire" parisien dans une grande école que je ne citerai pas par charité chrétienne, avec dans le public un représentant du ministère de l'industrie qui bosse au conseil de l'Europe. Thème : la confiance dans le numérique... A vomir : j'ai bien entendu ce responsable, qui gère des (gros) budgets de recherche destiné aux labos travaillant sur les usages des NTIC (entre autre), dire que ça ne le gènerait pas du tout qu'on trace les internautes et qu'on mette des mouchards dans leurs PC. Il répondait ainsi à un chercheur qui exposait ses préoccupations éthique et déontologique et refusait de travailler avec des mouchards pour analyser les usages de l'internet. Voilà, c'est aussi ça, l'europe : ce genre de petits fonctionnaires sans le moindre respect pour la vie privée, ne pensant qu'à travers les grilles du productivisme, du positivisme scientiste le plus étroit, n'ayant pour enjeu que celui de rendre acceptable l'inacceptable, et considérant que le rôle des sciences sociales est de les aider à introduire les nanotechnologies et autre saloperies industrialo-technologiques dans la société. Et pour ça, ils sont prêts à tout et disposent de beaucoup d'argent (là, il s'agissait d'un budget de 600000 euros, destiné à une campagne de marketing pro-flicage du web, déguisée en étude sur les usages des jeunes et la prévention contre les données illégales). Dans la salle, j'ai aussi entendu l'idiotie suivante : "télécharger de la musique est illégal"... j'étais trop fatigué pour argumenter, ce n'était pas utile de toute manière : on était en deçà de toute rationalité, et j'ai préféré partir.

    +A+
  • c'est étonnant comme les réalités peuvent être relatives parfois...

    et ces gens pensent que l'honnêteté leur assurera une vie tranquille..


    blanc ou noir?

    Apparemment la peur de perdre la liberté ne fonctionne pas, la manipulation des biens pensant est aisée...
    Comment rentrer dans la tête des gens que le bien a besoin du mal, par exemple : les pirates?

    ... je bénis les pirates


    io
    Yann
    www.girondeweb.com
  • eh, que c'est beau, bel & bien dit ça...

    allez, donc, en écho,
    réponse, concours, i&i touch


    guérilla


    sagaie rémoderne multiplie à loisir
    ses cibles dans l’air, instrumente le lieu,
    parasitose des corps floqués - creux des corps
    nous loge à l’aune du fantasme allégation.
    d’aucuns ne voudraient se duper sur la vacance
    des territoires ; la taille de printemps
    sera loupée, cette année encore. savoir
    s’attarder, à toute fin. des phrases d’air frais
    balaient l’arène, parfois, quand chante teresa
    au beau milieu du monde. encore une fois
    les seigneurs de la guerre lancent la razzia.


    eric-marie gabalda

Ajouter un commentaire