Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Quand copyleft=copyright...

L'autre jour, je discutait avec une copine qui fait des sacs...

Naturellement, elle me parle de son souci de protéger son travail et notemment de la fameuse lettre recommandée" et des combines "classiques"...

En grand monomaniaque que je suis, je pense tout de suite au copyleft! Après tout, le reste n'est que futilité, n'est-ce pas?

Bref, techniquement, toute création peut-être mise sous copyleft, il n'y a aucun soucis, alors pourquoi pas les sacs?

Voilà ou ça devient rigolo :

Si on fait du BY:NC:ND on autorise uniquement les gens chez eux a reproduire le sac si il veulent...

mais en réalité, lorsque les gens sont débrouillards et qu'ils voient un joli sac/vêtement etc..., c'est pas le copyright qui va les arrêter et les grandes firmes n'en on rien a secouer (leur publique c'est les gens qui n'ont pas le temps ou la compétence de coudre...)

Donc assez bizarrement, dans le cadre d'une création matérielle le copyleft (en tout cas sous sa forme la plus réstrictive) deviens a peu près l'équivalent du copyright.. Vu que c'est un truc pensé par et pour l'internet, on en oublie un peu les choses IRL qu'on fait avec des vrais mains...

Réponses

  • Il me semble que déjà pas mal de truc matériel sont copyleft..de la bière par exemple, c'est toujours pareil, a quoi bon projeter sa recette, alors que très peu de personne se lancerons dans l'élaboration de bière.
  • Si on fait du BY:NC:ND on autorise uniquement les gens chez eux a reproduire le sac si il veulent...
    C'est pour ça que les barbus stallmaniens tiennent absolument à se qu'on parle de copyleft pour les licences de type GNU/GPL et compatibles (LAL, CC by sa, et d'autres).
    Ton raisonnement deviens plus complexe si le sac est en CC by sa, parcequ là les gens peuvent se le fabriquer et éventuellement en revendre à leur potes, ou monter un bizz, tant que la licences perdure. C'est alors vraiment ouvert... (comme le troll que j'apâte)

    Le fait que la licence soit ouverte est en fait plus bénéfique au développement et à la conception du sac, qui peut alors se faire à plusieurs, en commun, qu'a son exploitation.
    Y'a un projet d'open car, y'a l'open cola, l'open beer danoise dont parlais tsunami (pour les pays qui ont le droit de produire de l'alcool chez eux, donc pas en france), y'a des mecs je crois qui bossent sur du hardware informatique qui cherchent à faire une open carte graphique, etc... Dans tout ces cas il me semble que la licence permet surtout une conception collaborative (donc potentiellement meilleure du fait du nombre de participants, et plus longue du fait du travail la plupart du temps bénévole), l'exploitation ensuite se fera comme elle peut, et reposera la plupart du temps, en effet, sur quelqu'un qui a les moyens de produire, et en tirera bénéf soit direct de la vente, soit dans les services périphériques au produit.

    dF
  • Etranges interrogations, si je puis me permettre.
    D'abord, pourquoi mettre son modèle de sac sous une licence libre ou ouverte ?
    Parce qu'un modèle de sac est une oeuvre de l'esprit. Comment prouver la patérnité ? De la même façon que pour toute oeuvre de l'esprit : Envoi du patron en recommandé simple à son nom, dépôt du modèle à l'INPI, etc...

    On peut tout mettre sous une licence libre ou ouverte. D'abord, ne pas ouvrir la possibilité de copie ne garantit pas contre la copie, ensuite, l'intérêt c'est de permettre à quelqu'un d'étudier le travail de l'auteur original pour pouvoir reproduire, voir de pouvoir fabriquer autre chose en ayant l'obligation de contribuer ou simplement pour le plaisir d'étudier. A l'intérieur du sac poser une étiquette précisant la licence. Avec le sac mettre une carte pour expliquer les droits et devoirs en rapport avec la licence, l'adresse d'un site web, etc...

    Ca c'est bizarre comme raisonnement :
    c'est toujours pareil, a quoi bon projeter sa recette, alors que très peu de personne se lancerons dans l'élaboration de bière
    Réponses :
    Parce que ça ne coute rien.
    Parce que même si peu de gens veulent reprendre la recette, il faut qu'ils puissent le faire.
    Parce qu'il est tooujours bon de permettre aux autres de satisfaire leur curiosité.
    Parce que les licences libre et ouvertes sont une contribution à un "pot commun", pas un plan marketing dont le seul bénéficiaire est l'auteur initial.

    Enfin, il existe toutes sortes de choses sous licences libres et ouvertes dans le domaine des objets :

    Par exemple, Ecoquille, un concept de maison écologique en bois et moderne sous licence nc.sa :
    ecvuea.jpg
    http://www.pierreverte.com/index.php?option=com_content&task=view&id=103&Itemid=167
    et ici :
    http://www.pierreverte.com/index.php?option=com_content&task=view&id=105&Itemid=166

    LeTouch Book, un netbook pc sous Gnu/Linux et dont le hardware est open source et copiable :
    http://www.alwaysinnovating.com/touchbook/

    Ce ne sont pas de petits projets et effectivement tout le monde ne va pas se lancer dans la fabrication de tels objets mais l'intérêt n'est pas là. L'intérêt c'est de permettre à tout le monde de pouvoir comprendre des processus et procédés de fabrication, de pouvoir étudier sans partir de rien comment sont conçus les choses. Ca ouvre l'esprit, ça fait travailler l'imagination et au final ça rend moins con. :)

    Un site de hackideas :
    Des semaines d'amusement en Anglais pour comprendre comment fonctionne l'esprit humain :)
    http://www.instructables.com/

Ajouter un commentaire