Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! (voir : http://dogmazic.net/irc )

Lettre ouverte aux acteurs du mouvement militant autour...

Lettre ouverte aux acteurs du mouvement militant autour des Licences Libres et Ouvertes.
http://outsiderland.com/dissemination/?p=222

J'espère que cette lettre ciculera au delà de ce forum et des membres de MLO, qui ne sont en réalité pas directement visés dans cette lettre, mais éventuellement qu'elle parviendra aux oreilles de certains qui par leur position (qu'il l'assume ou non) parlent au nom des auteurs sous licence libre (ce en quoi je les nomme "porte-paroles", ce qui n'est pas un gros mot, mais une manière d'être "publique" - et d'ailleurs j'en suis un aussi - mais tout petit petit. Mais bon, j'ai peur qu'une telle nuance dépasse parfois l'entendement de quelques uns).

je ne débattrais pas de ce texte ici mais sur mon blog pour des raisons pratiques (et pour pas être obligé de répondre à la sempiternelle plaisanterie : dana dit qu'il s'en va mais il revient).

Et puis, comme ça risque bien d'être mon dernier acte publique concernant les LLD "culturelles" (pour le reste on verra), voilà, fallait bien que je le manifeste ici, c'est encore sur ce forum que se trouve l'immense majorité des personnes avec lesquelles j'ai eu la chance de débattre depuis que je milite pour les LLD. Au passage, merci à tous ceux là (même ceux avec qui ça a beaucoup trop fighté, mais bon, je peux pas m'en empêcher, désolé)

Réponses

  • merci Jérémie
  • je ne débattrais pas de ce texte ici mais sur mon blog pour des raisons pratiques (et pour pas être obligé de répondre à la sempiternelle plaisanterie : dana dit qu'il s'en va mais il revient).
    raisons pratiques ?? tu peux dire que t'as pas envie ça ira.
    Ensuite si on peux plus plaisanter c'est la fin en effet, je vois pas qui t'empêche de venir poster ici, sauf si c'est en répétant systématiquement que c'est exceptionnel, dans ce cas la blague est dans le fruit, je pensais que tu pouvais la supporter d'autant qu'elle est pas bien méchante.

    Après je dirais bien que ton texte est impeccable, mais vu le préambule ça ferais de moi (si j'ai bien compris) un neuneu. Prendre d'office les lecteurs (ici en plus) pour des gens qui n'ont pas compris tes textes précédents c'est un peu insultant, mais passons.
    Le texte est impeccable, encore un peu lapidaire pour quelques acteurs du mouvement qui ne sont finalement pas responsables du pourrissement dont tu parles.
    Le truc qui me dérange c'est que tu considère que le "militant" du libre n'est pas conscient des problématiques de propriété intellectuelle hors de la musique ou du logiciel. Il me semble que ceux qui ont choisi la libre diffusion, pour des raisons de partage et de bien communs, sont des plus sensibilisés au probleme de ce pilier industriel abstrait qu'est la propriété intellectuelle qui gangrène tout les secteurs économiques depuis les années 70/80. Cela englobe d'ailleurs la problématique de hadopi, qui veux renforcer cette gangrène en défigurant le CPI, et aussi le "piratage", et la désormais "en danger" neutralité du net (qui est menacé par des logos et la propriété intellectuelle, la non interopérabitilité, etc...). Que tous n'ai pas conscience d'être connecté à ces problemes, certes, mais tous le sont.
    Ensuite je le répète, je crois, cristalliser l'analyse sur ce seul bouquin (commandé par un député), c'est, au mieux, une perte de temps. Ce livre ne va casser aucune brique (ptet le contrat lalanne/sacem ce qui serais marrant), et n'en aurais pas cassé d'avantage s'il avais été mené comme tu le préconise avec justesse (sociologue, étude, analyse, terrain, etc). C'est un baroud-fourretout pour marquer le coup. Et personnellement ce qui me dérange le plus c'est le "géocentralisme" des auteurs qui me surprend, c'est quand même quasiment tous des "parisiens" qui ont écris ce truc, or j'ai une théorie sur l'aspect néfaste d'habiter trop près du "marché et des "pros", en france ils sont tous à paris. Ca me semble être un indice qui confirme à la fois la représentativité faibles du bouquin, ET la crainte qu'il soit beaucoup, diffusé, et ai un impact (je ne le crois pas).
    Certes avoir les études et l'enquête sociologique sous le bras pour causer c'est mieux, mais y'en aura toujours quelques uns pour estimer avoir été mis sur la touche tant de telles études seraient complexes. (et à mon avis surprenantes à plein d'égards)
    Je reviens pas sur la "centralité" de la question de la rémunération, on est d'accord sur ça.
    Quand à la problématique des portes paroles, je pense encore qu'on les cristallise tous en une posture qu'il n'ont pas forcémment individuellement, et que de toute façon la parole n'est pas porté bien loin, soit dis sans offense hein.
    Imaginez : les échos sur les opportunités et la richesse du logiciel libre nous parviennent à peine (et avec des logos de grosses boites) !
    Alors les échos sur la culture libre évidemment que pour l'instant c'est les sociétés les plus marketo-bruyantes qui les obtiennent. Résumons : les échos issus de cette "parole portée" ne sont pas, je trouve, significatifs et n'ont qu'un impact limité sur quelques politiques qui flairent un bon coup pour le futur ("moi j'étais pour le libre"), mais ça reste pour le futur.
    Bref tout ça est, encore, précoce. Et si je ne vois pas de porte-paroles pleinement satisfaisants, j'en vois quelques uns qui sont largement acceptables (comme toi d'ailleurs, ou les dogmaziens qui restent plus droits qu'on ne le dit sur ce forum il me semble) et n'en vois aucun de vraiment nuisible. Ceux qui se ruent dans la rémunération et floutent les limites marché/libre se prendront les pieds dans le tapis, ou réussirons leur bizness, mais ils n'infléchiront pas ma manière d'utiliser les LL, ni les arguments de mon prosélytisme pour le libre. Ni, je pense, l'évolution "darwinisante" du mouvement de libre diffusion.

    Voilà c'était pour te causer un peu, confirmer mon rang de neuneu optimiste, et espérer que tu revienne définitivement poster ici, aussi.

    dF
  • salut tdbt
    d'abord merci de cette lecture attentive et critique
    si si ! raisons pratiques je suis sérieux
    ça m'évitera déjà de passer d'un site à l'autre et de plus savoir ce qui a été dit à un endroit puis un autre etc.
    si je commence à répondre dans le détail ici, je sais d'avance que ça va risque de partir en sucette
    l'avantage de mon blog, c'est que c'est moi qui modère (et de fait, depuis que je l'ai ouvert je n'ai rien modéré du tout :)
    on y privilégie les réponses argumentées ce qui me semble beaucoup plus difficile sur un forum (et pas forcément souhaitable) - ou y'aura toujours la blague à eux balles et le kéké qui vient faire sa petite attaque ad hominem
    ça t'embêterait de copier ta réponse sur mon blog de manière à ce qu'à mon tour je réagisse ?
    enfin tu fais comme tu veux (c'est pas contre ce forum hein.. mais en ce moment j'ai besoin de choses rationnelles autant qu'il est possible)
  • Ben justement sur ton blogue, suite à une réponse que je te fais, je lis Your comment is awaiting moderation.... Tu m'as modéré ? :mrgreen:
  • ça t'embêterait de copier ta réponse sur mon blog de manière à ce qu'à mon tour je réagisse ?
    Ouais ça m'embête, "pour des raisons que j'ai déjà expliquées".

    Mais je t'en prie Ctrl+A, Ctrl+C, Ctrl+V... "CC -by"

    dF
  • il est bien ton texte dana dans le sens où il explique clairement pourquoi hadopi, ça n'a pas grand chose à voir avec le libre (ou si peu, que ça ne sert à rien de mélanger les genres).

    le "je dézingue tous le monde", c'est marrant.

    je trouve cependant qu'il y a ce côté "j'ai la vérité toute entière sur les LLD, et comme je les suis (du verbe suivre) depuis longtemps, je suis légitime plus que ces trous du culs de politiques / philosophes etc. qui prennent le chariot en marche pour se faire mousser". ça donne un goût de : "les gars, la politesse c'est de m'inviter aux débats, je suis une figure incontournable et après, grand seigneur, je peux même refuser de venir si c'est pas en première classe.". je reviens pas sur le gag récurrent de 'je pars à jamais' :). mélanger à "c'était mieux avant", ça ne propose pas une ouverture vers la suite (pourtant un peu présente à la fin). "contemplateur de la mort des licences libres et quoiqu'il arrive, c'est foutu, on a tout loupé", c'est pas très lumineux comme posture.

    ensuite, bien sûr, je reprend mon 'sacro saint' cheval de la rémunération, en quelques points, je l'espère explicite, de pourquoi il faut aborder cette question (qui n'est pas un problème : l'argent n'est pas le mal, et comme on aimerait bien s'en débarrasser ; il faut justement faire en sorte que ça soit possible, donc en abordant le sujet) :
    - il ne s'agit pas de mettre la rémunération au centre du débat,
    - il s'agit, via la rémunération, d'éviter les trocs visibilités / gratuité (pour les LL, les autres trous du culs, qu'ils se démerdent),
    - il s'agit (pour moi, rien que pour moi j'ai compris), d'empêcher le libéralisme extrème que peut encourager l'utilisation 'mal intentionné, mal compris' des LLD,
    - d'empêcher l'assimilation par les industries culturelles actuelles des LLD (et le vernis 'éthique', 'développement durable' dont parle ChristopheE dont les termes ont été vidés de leur sens initial par le marketing),
    - de faire des musiques sous LLD, des musiques low cost (pour les industries culturelles et pour les institutions publiques)
    - de permettre a des artistes de 'vivre' de leur art aujourd'hui
    - d'ouvrir la voie vers le RME

    et par rémunération, j'y mets le fameux 'financement sur projet', et autres idées à venir.

Ajouter un commentaire