Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! (voir : http://dogmazic.net/irc )

ACTA : un traité qui pointe son nez

http://fr.readwriteweb.com/2010/01/20/a-la-une/traite-acta-censure-loppsi-hadopi/#comment-9971
Si le traité ACTA venait à être appliqué, l’internet tel qu’on le connait aujourd’hui serait radicalement changé. Le traité renforce de façon démesurée le pouvoir du copyright (ou du droit d’auteur, en l’occurrence la différence est insignifiante), forcera les fournisseurs de services sur internet à faire la police du copyright, rendant du même coup l’hébergement de contenus générés par les utilisateurs impossible à assumer financièrement, il mettra en place des sanctions pour les utilisateurs violant le copyright, comme de leur couper l’accès à l’internet après trois avertissements, et exigera que les supports informatiques soient inspectés aux frontières (disques dur, lecteurs mp3, etc.). Ceux qui contiendraient des fichiers copyrightés téléchargés de façon illégale seraient détruits, et leur possesseurs se verraient infliger une amende...

didier
«1

Réponses

  • Le truc étonnant là dedans, c'est qu'au fond ce qui risque de disparaître AVEC INTERNET ce sont les clauses qui "assouplissaient" jusqu'à présent la rigueur du droit d'auteur
    en droit français par exemple les articles 122.5 et suivants sur les usages tolérés
    et dans la pratique du copyright dans les pays anglo-saxons, les clauses liées au "fair" use
    On s'est habitué à penser internet comme ce qui prodiguait un surcroît de libertés (vis-à-vis du droit) en se disant que de toutes façons, la manière même dont le net est organisé ne permettait pas une application stricte du droit (et les procédés de surveillance nécessaires à une telle application)
    Ben non
    les types ne renoncent jamais
    la seule raison imaginable, c'est de conserver voire de développer les bénéfices financiers liés à l'expoitation des droits d'auteurs full copyright

    D'une certaine manière je me dis tant pis, tant pis pour eux, pour les auteurs et les ayants droits
    (parce que nous, auteurs sous licence libre, ben ça nous concerne pas finalement.. enfin.. tant qu'on nous laisse tranquille..)

    ce que j'aimerais, c'est qu'un jour ça retombe sur la gueule des ayants droits, que les gens finissent par cesser tout à fait de "consommer" leurs oeuvres, les abandonnent à leurs conceptions rigoristes et obsolètes.. Qu'on se dise, ben finalement, on peut très bien vivre sans écouter ces artistes qui de toutes façons ne souhaitent pas réellement qu'on les écoute, mais préféreraient qu'on les rémunère (l'écoute demeurant facultative)

    D'un autre côté.. si les tenants du droit d'auteur strict se contentaient de pendre les consommateurs pour des cons.. bon. les dits consommateurs s'en remettraient bien.
    Mais ils vont plus loin : leur rêve est de les transformer réellement en cons
    et ils ont les moyens de réaliser ce genre de transformation globale - auquel cas, le net tel que nous l'avons connu pourrait ne subsister qu'à titre de souvenir, teinté de nostalgie, l'époque où on pouvait faire telle ou telle chose, sans être emmerdé et surveillé etc..

    C'est quand même une immense claque dans la gueule tout ça
    quand j'ai commencé à fureter sur le net, à créer quelques sites, je me disais vraiment que le net favoriserait l'accroissement des libertés
    et aujourd'hui, il semblerait au contraire que le net constitue le prétexte pour restreindre les libertés, et inventer de nouveaux procédés de contrôle et de surveillance
    (bon en 1978 je m'imaginais aussi qu'en l'an 2000 on se déplacerait dans des voitures qui volent, et qu'on pourrait se téléporter fastoche aux Seychelles pour les vacances avant de prendre le premier vol pour la planète Mars.. Et aussi qu'il n'y auait évidemment plus de famines ni de guerres etc.. Mais bon, j'avais 10 ans hein..)
  • dana écrit:
    [...] D'une certaine manière je me dis tant pis, tant pis pour eux, pour les auteurs et les ayants droits (parce que nous, auteurs sous licence libre, ben ça nous concerne pas finalement.. enfin.. tant qu'on nous laisse tranquille..)

    C'est là que personnellement je ne suis pas optimiste. il y a aura forcément un conflit si nos pratiques venaient à s'amplifier ; La rente, le libéralisme, les privatisations, les acquisitions pour croissance externe, le dumping boursier...nous vivont une époque qui à coup sure à été en amont pensée et que les gouvernements développent aujourd'hui. Je vais un peu loin là mais c'est aussi pour dire que ce qu'on essaye d'insuffler beaucoup l'ont compris ; çà ne colle pas à leur dogme ; au pire ils nous laissent vivoter en rnarge. Voilà ce qui m'incite a "populariser" le libre ; a vulgariser son utilisation ; avec tout ce que cela implique.
    dana écrit:
    ce que j'aimerais, c'est qu'un jour ça retombe sur la gueule des ayants droits, que les gens finissent par cesser tout à fait de "consommer" leurs oeuvres, les abandonnent à leurs conceptions rigoristes et obsolètes.. [...]

    Et pourquoi les gens ne le feraient ils pas déjà aujourd'hui avec les spectacles auto produits d'artistes émergent et près de chez eux? Pourquoi se détourneraient ils plus facilement de la starisation sur le net? Oui l'outil internet facilite un peu mais encore faut il qu'il reste neutre.
    Les médias sont bien sure depuis toujours ou presque plus neutre du tout (je ne t'apprends rien dana) ; Les multiples diffusions monotones alimentent quotidiennement notre inconscient collectif qui s'inscrit dans notre identité ; laquelle on partage avec le groupe de gens ou de proches en qui on se reconnait. La pluq prt des gens cherchent le "groupe" et pas la "marge"

    alors "il suffirait que les gens n'achètent pas pour pas que ca se vende" (coluche verset 3) mais en définitive les habitudes de consommation et l'inconscient de la meute l'emporteront toujours. De pr ton métier Dana tu sauras préciser ou corriger mais je crois ne pas me planter en écrivant cela.
    dana écrit:
    D'un autre côté.. si les tenants du droit d'auteur strict se contentaient de pendre les consommateurs pour des cons.. bon. les dits consommateurs s'en remettraient bien. Mais ils vont plus loin : leur rêve est de les transformer réellement en cons et ils ont les moyens de réaliser ce genre de transformation globale - auquel cas, le net tel que nous l'avons connu pourrait ne subsister qu'à titre de souvenir, teinté de nostalgie, l'époque où on pouvait faire telle ou telle chose, sans être emmerdé et surveillé etc..

    Nous transformer en cons n'est pas leur but mais juste le moyen de nous faire acheter leurs produits au rythme dicté par les conseils d'administration afin d'apporter "sérénité" à leurs chers actionnaires. si tout le monde devient serein, c'est là ou je commence à flipper.

    Sinon je ne suis pas défaitiste personnellement ; je ne dis pas que tu l'es mais ca y ressemble quand je te lis.
    Aussi voilà au delà du réseau numérique , l'idée du partage et du collaboratif doit s'impulser auprès de la "société civile" ; c'est une des missions de l'asso d'ailleurs.
  • oui. la différence entre nos positions, ne porte pas sur le constat : on est bien d'accord que l'internet tel que nous avons pu le rêver ou que nous le rêvons encore (et tel qu'il a été), ben c'est loin d'être gagné. Là on a affaire à des gens extrêmement décidés à reprendre le contrôle d'une machine dont, au départ, ils n'ont pas vraiment mesuré les potentialités (qui l'aurait pu d'ailleurs ?)
    Notre différence porte sans doute sur la manière de réagir dans la perspective où ça tourne mal. Tu écris :
    l'idée du partage et du collaboratif doit s'impulser auprès de la "société civile" ; c'est une des missions de l'asso d'ailleurs.
    en gros, il s'agirait de continuer d'agor politiquement en s'adressant et en participant au débat public etc
    ce que je respecte tout à fait (enfin.. dans une certaine limite quand même :)

    à l'évidence ma réaction va dans le sens de prendre le maquis (en espérant que les choses se cassent la gueule toute seule - sans doute parce que je méfie autant des pédagogies de gauche que de droite.. e deviens peu à peu un vieil anar aigri quoi :) ça doit être l'air de la montagne et la neige..)

    prendre la maquis et faire un peu de guérilla quand même

    mais bon j'ai l'horreur de toute institution tellement chevillé au corps (et ailleurs)..

    cela dit, faut de tout ! (et si tu regardes bien, dans les mouvements de revendication politique , il y a toujours un parti public, qui parle clair et négocie avec les institutions, et, à l'arrière plan, dans les souterrains, une force de maquis, secrète et terroriste.. ça se complète)
  • suite au lien de aisyk sur ACTA.
    "D'opaques réunions internationales ont lieu pour blinder les copyrights. De quoi « changer Internet », selon certains"

    Y' en a t il dans le maquis qui contre attaqueraient ACTA? :lol:

    Parce que apparemment ca n'inquiète personne ; les discussion du Jamendo seraient une couverture alors?
    Excusez la polémique. Mais je comprends pas. Zelnik, qu'on s'en foute pourquoi pas et encore, mais ACTA bon sang...personne blêmit?
  • eisse écrit:
    Parce que apparemment ca n'inquiète personne ; les discussion du Jamendo seraient une couverture alors?
    Excusez la polémique. Mais je comprends pas. Zelnik, qu'on s'en foute pourquoi pas et encore, mais ACTA bon sang...personne blêmit?

    Rester parfois sans voix sur un sujet n'interdit pas de blêmir. Et comme je n'ai rien de très intelligent à dire sur le sujet là, comme ça, tout de suite, je me contente de blêmir dans mon coin. Mais faut pas faiblir : à force d'être sensibilisés à la question, on va peut-être finir par former des hordes blêmes et averties qui, face aux institutions ou du fond de leur maquis, chercheront des moyens de préserver les libertés menacées ou de les exercer sur de nouveaux terrains.
  • tu as raison eisse
    mais si on en lit si peu sur le net concernant ACTA, c'est justement parce que c'est "caché", "secret" etc
    pour l'instant c'est entre le stade de : l'information qui n'aura pas du sortir du placard mais est sorti quand même
    et
    un avatar supplémentaire de la théorie du complot

    c'est très délicat de dire quoi que ce soit alors qu'on en sait si peu
    le moins qu'on puisse dire c'est que rien n'est vérifiable

    et c'est précisément le but des gens qui de là-haut négocient pour transformer le net en pompe à fric généralisée, et instance universelle de surveillance et de contrôle, au prétexte de protéger le copyright
    le but : qu'on en sache le moins possible
    et que les internautes (occidentaux dans les pays développés) soient fascinés par des questions aussi passionantes que : EMI et UNIVERSAL auront-ils un cadeau à Noel ? les yants droits de Johnny pourront-ils se payer un nouveau chalet en suisse ?)

    ha oui, je devrais quand même corriger cette dernière phrase (qui synthétise bien ce que je pense) : peut-être la défense et l'extension du copyright n'est pas un prétexte, mais bien l'arme qui non seulement justifie le reste (la pompe à fric et le big brother) mais en réalité fournit la puissance économique

    Ce n'est pas la musique le vrai problème, c'est la propriété intellectuelle dont les grandes firmes pharmaceutiques, bioindustrielle, etc réclament l'extension et l'affermissement.

    En focalisant l'intérêt des médias et des internautes sur le problème des pauvres artistes qui vendent plus de disques et sont piratés, on crée un nuage de diversion, qui permet de déployer en sous-sol des projets plus amples et beaucoup moins avouables (parce qu'il s'agit là de la survie et de la santé de miliards d'individus pauvres)

    Bref, si on conçoit le net comme un nouveau territoire, une nouvelle planète, ce qui s'entend, ACTA témoigne d'une nouvelle forme d'impérialisme, qui va bien au-delà de l'impérialisme culturel
  • eisse écrit:
    Parce que apparemment ca n'inquiète personne ; les discussion du Jamendo seraient une couverture alors?
    Excusez la polémique. Mais je comprends pas. Zelnik, qu'on s'en foute pourquoi pas et encore, mais ACTA bon sang...personne blêmit?
    Je n'ai pas bien vu le lien avec Jamendo ;-)
    C'est certain ACTA est bien plus important.
    Actuellement nous sommes peanuts et blêmes. Je crois bien que ces sujets sont négociés à des niveaux auquels nous n'avons pas vraiment accès. Il n'y a qu'à voir ce qui se passe à l'échelle de la France : DAVDSI et Hadopi sont passés malgré une certaine mobilisation.
    Toutefois, je veux bien participer à une nouvelle compil ;-)
  • dana écrit:
    Ce n'est pas la musique le vrai problème, c'est la propriété intellectuelle dont les grandes firmes pharmaceutiques, bioindustrielle, etc réclament l'extension et l'affermissement.
    D'un autres coté eux ne sont pas encore arrivés à une durée de protection aussi importante que pour la musique. La durée d'un brevet est de 20 à 25 ans.
    Toutefois, il n'en va peut être pas de même pour les logiciels qui sont gérés par le droit d'auteur.
    Mais c'est vrai que l'appropriation du vivant pas des multinationales a de quoi faire peur.
  • Toutefois, je veux bien participer à une nouvelle compil
    Sans vouloir m'incruster dans ce topic, j'avais justement cette envie là aussi depuis quelques temps, qu'on lance une nouvelle compil pour "défendre" cette chance pour nous qu'est Internet. D'où le dernier morceau que j'ai ajouté sur ma page : "La faute à Internet". Même si ça va pas faire des miracles, refaire une compil pour que le message circule un peu, par principe quoi.
  • Une compil in english ...c'est mondial l'ACTA.
    l'avanatage quand c'est mondial c'est que le maquis est plus grand ! :P
  • Une compil in english ...c'est mondial l'ACTA.
    Aie c'est vrai, shit alors... Ou alors faudrait accompagner les titres en français d'une traduction... que je laisserais volontiers à des personnes compétentes. :D
  • bon
    peut âtre faudrait attendre d'en savoir plus
    je vais me faire une petite veille google (humpfff) sur le sujet de l'acta
    et on essaie de continuer à copier ici les informations dont on dispose oki ?

    http://www.google.com/alerts?hl=fr
  • ha oui ce qui serait intéressant aussi si on continue ce fil d'infos, c'est, quand on propose un lien vers un texte, d'en extraire un passage bref qui donne une idée de quoi il est question, ou d'en résumer brièvement le sujet
    et éviter de recopier la même info dix fois, même si les sources sont différentes
  • Bon, vu que vous en parlez ici, il est déjà beaucoup moins secret.
    En plus on a même des dates

    L'existence de ces négociations n'est pas secrète en elle-même, contrairement à ce que laissent penser certains blogs. Après la réunion mexicaine qui s'ouvre mardi, un autre rendez-vous est prévu en avril, en Nouvelle-Zélande. Ce ne sera pas forcément la dernière.
  • Dans tous les cas, moi, qui prends le maquis, il est hors de question que je blêmisse, parce que pour la camouflage, la nuit, c'est pas idéal.
  • Je lis et suis le fil. avec intéré..on verra bien ce que vous aurez glané !
    et ensuite on envois tout ça sur les radios et à tout les journalistes possibles et imaginés même...
  • il ya la lettre ouverte qu on peut signé ici http://www.laquadrature.net/fr/acta-menace-globale-pour-les-libertes-lettre-ouverte :D et qu on m offre mon premier sabre laser au passage que je les découpent en rondelles :twisted:
  • janvier 2010 modifié
    il ya aussi la ligue odebi ici qui propose des manifs et des actions numériques http://www.odebi.org/ et pour rejoindre l armée numérique c est sur leurs page avec de l humour bien sur ....mais aussi un grand non a tous ces fossoyeurs .... :twisted:

Ajouter un commentaire