Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Comment utiliser BitTorrent ?

2»

Réponses

  • Pour l'instant, le mesh j'ai de la peine à y croire, peut-être que cela changera.
    Qui s'occupera de tirer les fibres entre vos voisins ? Je doute que beaucoup de monde utilisent du wifi pour du mesh, ça fait déjà pas mal d'ondes.
    Qui payera les routeurs et les frais d'électricité ou d'entretien de chaque quartier ? Ou plutôt comment cela sera facturé ?
    Qui s'occupera de l'adressage ? Toujours l'IANA et l'ICANN avec les RIR puis les LIR ? Une adresse unique par matériel, à base par exemple de numéro de série ?

    Pleins de questions de ce type sont à se poser pour du mesh, ce n'est pas si simple. :wink:
  • Ça y est, je suis fonctionnel en bittorrent aussi, et finalement ça ne va pas me faire regretter Fenster® Petimou® en comparant le fonctionnement. Transmission déjà installé sur la machine avec ubuntu, il n'y a rien à faire (sauf peut-être le désinstaller pour quelqu'un qui n'en voudrait vraiment pas).

    Les logiciels sous Petimou bouffait de la ram et de la CPU à n'en plus finir juste pour des machins d'affichage purement cosmétiques, et en plus il se comportait bizarrement, il n'arrêtait pas de me demander quel codage j'avais sur la machine, et ça ne correspondait quand même pas. Là, ça ne plante pas, ça ne rame pas, ça ne clignote pas, ça ne m'affiche pas de la pub, ça ne me fait rien de rien en dehors de ce que ça doit faire. Au moins là, je n'ai pas un programme écrit pour des shadocks.

    Par contre j'ai mis en service un portable aujourd'hui, où il y a Fenster® Cévennes, j'ai immédiatement regretté Linux. :cry:

    Pour revenir au sujet, résumé de ce que j'ai, c'est-à-dire tout ce qu'il faut pour torréfier:

    - du contenu autorisé au téléchargement
    - un ordi
    - une boîte-a-vivre
    - une connexion
    - un logiciel
    - un traqueur via freetorrent

    ...et ça roule pour Raouline!!! :D
  • Heureux de voir un nouvel adepte des logiciels libres et du partage en pair à pair. :)

    D'ailleurs Océane s'est fait un plaisir de distribuer tes fichiers en torrent.











    (Océane c'est le petit nom de mon serveur, ou plutôt de ma serveuse)
  • mais ça fait longtemps que je pitoupille, jusqu'à présent j'utilisai la mule (et je l'utilise encore). Il m'a fallu quand même 6 mois pour obtenir une Encyclopediae Britannica 1911 complète avec la mule. À cause des gens qui arrête de pitouper dès qu'il ont le machin entier, je présume.
  • Merci au gens-qui-campent-sur-Dogmazic de m'avoir fait découvrir BitTorrent. effectivement comme dit MPL c'est assez facile. J'ai lancé Transmission qui était fourni avec ma distro et que je n'avais jamais utilisé, j'ai téléchargé une vidéo de Shangril (au hasard)... et ça marche (bémol : j'ai du ouvrir un port sur le routeur de la boite libre. Maintenant il y a encore un truc pas clair, c'est dans le sens "envoi". Je fabrique un fichier .torrent qui référence une musique à envoyer, je le mets sur un tracker (freetorrent par exemple), on pourra ainsi venir chercher la musique sur mon PC. Bon, et après, comment se propage l'information donnant les différentes machines qui peuvent seeder ma musique ?
  • Salut jp_h,

    Quand tu crée un nouveau torrent, il faut spécifier l'adresse de ton traqueur au passage. Mais je suppose que tu es déjà au courant.

    Ensuite, ça passe par le traqueur, qui permet de découvrir de nouvelles sources au téléchargeurs et téléchargeuses.

    BitTorrent supporte maintenant une approche 'sans traqueur' nommée DHT, mais il est quand même préférable d'utiliser un traqueur pour permettre aux personnes qui ont un client BitTorrent un peu ancien de télécharger quand même.

    Un gros avantage de freetorrent.fr est qu'il indexe les torrents ; il les propose sur son site, donc ceux-ci sont assez facile d'accès. Et aussi, freetorrent.fr propose une modération, pour que les contenus pas légaux soient supprimés.

    Cependant moi je préfère utiliser les traqueurs 'purs' openbittorrent et publicbt, qui ne proposent pas l'indexation, ainsi ça me fait une étape de moins pour mettre quelque chose en ligne - pas besoin de me créer un compte sur un site pour y inscrire le torrent. Inconvénient de mon approche, mon torrent sera moins visible, seules les personnes qui visitent les sites et/ou forums ou j'en parle seront au courant de son existence.

    Bonne soirée
  • Ok, merci Shangril. Le coté "rôle du tracker" et fonctionnement sans tracker reste à approfondir, si je trouve un site qui explique ça bien je mettrais le lien. C'est surtout une interrogation théorique, j'ai envie de savoir comment ça marche mais c'est pas dit que je l'utilise, et puis sans doute est-ce inutile maintenant que se profile la résurrection de notre serveur Dogmazien, halleluia !

    jp. :twisted:
  • jp_h écrit:
    j'ai téléchargé une vidéo de Shangril (au hasard)... et ça marche (bémol : j'ai du ouvrir un port sur le routeur de la boite libre.
    Oui c'est très problématique, en fait à la base d'Internet, on ne prévoyait pas de NAT (traduction d'adresse suite au manque d'adresse IP en version 4), pour faire du routage simple, efficace et surtout bidirectionnel ce qui est essentiel pour le P2P il faut une adresse IP publique par machine (une pour le smartphone, une autre pour le portable, une pour le fixe, une pour le serveur et une pour la machine à café, c'est l'approche défendue par Benjamin Bayart), actuellement sur chaque connexion, en Europe du moins on a une adresse IP publique par connexion, qui se divise ensuite en plusieurs adresses privées inatteignables depuis l'extérieur, raison pour laquelle tu dois rediriger un port de l'adresse publique vers ton ordinateur qui lui a une adresse privée.

    Désolé c'est assez technique, mais le problème vient majoritairement des FAI qui ne se bougent pas le popotin alors que ça fait des années que le protocole IP est sorti en version 6 avec un nombre d'adresses de l'ordre du milliard par être humain. :D

    Il y a aussi certaines raisons de ne pas passer au protocole IPv6, cela fait la joie d'Hadopi d'avoir la possibilité de freiner le P2P, même légal comme on le fait ici et si le passage à la nouvelle mouture du protocole te branche, il y a une conférence très intéressante d'un collaborateur de l'AFNIC ici, cela permet de comprendre certains enjeux liés à la neutralité du net.
    jp_h écrit:
    Maintenant il y a encore un truc pas clair, c'est dans le sens "envoi". Je fabrique un fichier .torrent qui référence une musique à envoyer, je le mets sur un tracker (freetorrent par exemple), on pourra ainsi venir chercher la musique sur mon PC. Bon, et après, comment se propage l'information donnant les différentes machines qui peuvent seeder ma musique ?
    Cela viendra dans la fin du tutoriel, mais c'est très bien de le demander, pour faire simple, quand quelqu'un veut télécharger un fichier, il demande au tracker chez qui il peut aller, le tracker lui donne une liste d'adresses IP possédant le fichier et ton client se connecte à ces différents ordinateurs pour échanger.

    Un des avantages de Bittorent, est que même si tu n'as pas fini de télécharger un fichier, tu peux déjà renvoyer des bouts de fichier aux autres téléchargeurs, l'échange se fait ainsi très rapidement une fois que la source de base (celui qui a proposé le fichier au départ) a envoyé une seule fois le fichier dans sa totalité.

    Ensuite il y a différentes catégories de téléchargeurs, il y a les gens Michu, qui téléchargent puis suppriment directement pour pas repartager, ceux-là ne servent à pas grand chose dans la distribution (mais profitent bien du système), ensuite il y a ceux qui laissent souvent leur client BT en fonction, ainsi ils partagent quand leur ordinateur est sous tension, puis il y a ceux qui ont un serveur, qui peut échanger des données jour et nuit, ainsi si tu as besoin que je seed un de tes chefs-d'oeuvre, il suffit que tu me donne le .torrent et mon serveur maison te permettra d'avoir une source 24h/24 7j/7, certaines personnes louent même des serveurs dédiés uniquement pour cela.

    Donc en fait, tous les clients qui désirent obtenir une copie du fichier iront poser la question au tracker de où ils pourraient l'obtenir, et si ton fichier se retrouve disponible 24h/24 c'est que quelqu'un l'a mis en téléchargement avec un serveur de seed (un serveur de seed c'est juste un client Bittorent qui tourne en permanence, il y a pas de logiciel spécifique, sauf peut-être pour certains trackers).

    Ai-je bien répondu à ta question ?
  • Je te rejoint Equilibre, et j'ajouterai même, c'est une tentative pour freiner l'acentralisation inéluctable et la reprise du contrôle par le public sur ses données.
  • Ok, merci pour toutes ces explications, Equilibre, j'ai pour ma part cherché des sites un peu techniques sur le sujet, mais pour l'instant c'est tout bêtement sur Wikipedia en Anglais que j'ai trouvé le plus d'infos (la version française est trop pauvre). Sitôt que ma curiosité l'emportera sur ma fainéantise, je monte un petit serveur avec une vieille machine et je charge dessus tous les torrents musicaux que je trouve.
  • Oui c'est vrai, cela manque peut-être d'informations pratiques, raison d'exister de ce tutoriel.

    Pour ce qui est de te monter un serveur, je ne sais pas si c'est réellement utile, j'ai une machine qui upload en permanence à 90 KiB/s et qui peut télécharger à 700 KiB/s, malheureusement je n'arrive pas à utiliser tout mon upload entre les torrents de Freetorrent.fr et les gens qui publient sur Dogmazic, donc n'hésite pas à me demander sinon je vais bientôt arriver à seeder la dernière Ubuntu pour la 100ème fois. :roll:

    Je priorise les torrents de Dogmazic puis de Freetorrent quand je suis là si jamais. :)
  • "je ne sais pas si c'est réellement utile"
    Ce n'est surement pas utile mais le faire permet de comprendre comment ça marche. C'est un peu comme la musique. Et puis il y a une idée d'indépendance, qui est surement une illusion d'ailleurs, car à partir du moment où on se connecte au réseau Internet on est automatique lié aux grandes entreprises commerciales qui le font tourner.
  • Je comprends mal cet enthousiasme pour BitTorrent. Je veux dire, les torrents c'est très bien pour diffuser des fichiers très volumineux dans la mesure où il y a beaucoup de gens pour les partager. Je crois pas qu'il y ait beaucoup de monde prêt à héberger les plusieurs To de données que doit représenter l'archive. Les gens sont sélectifs et ne téléchargent que les morceaux qu'ils aiment, ce qui est bien normal.
    Ensuite, si tu modifies un fichier, en changeant les tags d'un mp3 par exemple, il ne sera plus reconnu dans ton torrent, car plus identique à la source. Or les tags c'est très souvent un problème, autant les miens qui sont systématiquement niqués par le bot de dogma, que ceux des autres où très souvent les titres, ou le nom du groupe, ou le nom de l'album sont foireux...
    C'est pour ça que BitTorrent pour moi c'est pas du tout adapté.
  • Salut,

    De mon coté, je n'aurais pas commencé à utiliser BitTorrent s'il n'y avait pas eu le format flac... Je ne l'utilise pas pour créer des torrents de choses que je trouverais dans l'archive (quoique ça m'arrive un peu de réfléchir au fait de partager une archive de l'archive, mais c'est plutôt de l'ordre de l'imaginaire, cette idée) - même s'il m'arrive de télécharger des torrents que des artistes de Dogmazic mettent à disposition, si le projet me plaît, comme ça je peux avoir des flacs... Bon en fait dans la pratique c'est arrivé une seule fois, il n'y a pas tant de monde que ça qui publie via BitTorrent sur DZ.

    En fait, avant, je passait par un service centralisé pour héberger mes flacs, mais il a suspendu cet aspect de son activité.

    Soundclown ou Le Camp De La Bande ne sont pas des options qui me conviennent pour partager des flacs : ils ne supportent pas la reprise de téléchargement interrompu, donc l'usage de ces services est réservé aux personnes de par le monde qui ont une bonne connexion internet - BitTorrent est bien adapté pour télécharger de manière fractionnée, donc même dans un lointain pays avec peu de débit on peut accéder à des flacs de manière pas trop compliquée.

    Archive.org supporte la reprise de téléchargement interrompu, mais il y a quelque chose qui me gêne un peu avec ce service, c'est qu'on y trouve tout et n'importe quoi (mashups, samples illégaux principalement) et en tant qu'auditeurs je ne vais y chercher que des musiques de projets que je connais et en qui j'ai confiance, je ne parcoure jamais archive à la recherche de découvertes, je n'ai pas envie de passer du temps à faire le tri entre contenus réglos et contenus moins réglos.

    Sinon, BitTorrent c'est aussi sympa pour diffuser des vidéos musicales sous LLD de manière simple... Les services centralisés de publication de vidéo, pour téléverser dessus, il faut une bonne connexion internet (meilleure que celle que j'ai) donc j'ai été obligé pour toutes les vids que j'ai mises sur TuTube ou Délit-Motion d'encoder dans une qualité très très basse, franchement pourrie, juste pour pouvoir téléverser. Sur BitTorrent je peux proposer une meilleure qualité.

    Et puis, je n'oublie pas un avantage qui peut être sympa avec BitTorrent, c'est qu'à partir du moment ou on a crée le torrent, les fichiers sont en ligne instantanément, il n'y a rien d'autre à faire si ce n'est tenir les personnes intéressées au courant de l'existence du torrent.

    Quand j'ai commencé à publier des flacs sur un serveur centralisé, ça m'a pris un mois pour mettre mon back-catalogue en ligne, avec le FTP qui tournait même la nuit - pas toutes les nuits non plus, mais bon au final j'ai mis un mois. Tout ça pour que 6 mois plus tard le service annonce qu'il suspend son activité 'hébergement de fichiers'.

    Au moins avec le pair-à-pair, les données sont en ligne (et facilement accessible) et le resteront aussi longtemps qu'il y aura de l'intérêt pour ma musique et des gens pour la partager.

    Après, c'est clairement pas le meilleur moyen de toucher un large public, BitTorrent reste un truc de personnes un brin techies, faut garder ça à l'esprit.

    Sinon, au sujet des gens qui ne téléchargent que ce qu'ils aiment, s'il y a trois personnes parmi les cinq qui apprécient ma musique qui utilisent BitTorrent, cela fera déjà trois sources, et si un/une quatrième veut télécharger, il ou elle aura un meilleur débit.

    Par exemple, je disais au début de ce message que j'avais téléchargé via BT un artiste de DZ qui me plaît... Il se trouve qu'il y avait 5 sources pour son album en ligne à ce moment-là, donc j'ai téléchargé au débit max de ma connexion descendante.

    C'est juste deux-trois infos en vrac à propos de mon expérience de BitTorrent, ce qui m'a poussé à l'utiliser et tout ça.

    Bonne soirée
  • aprés la fin de MU, le p2p est devenue la meilleur alternative
  • Bonjour, je sais que le sujet date un peu mais les choses ont pas mal évolué dans ce domaine-là depuis quelques années. C’est de plus en plus difficile de trouver des plateformes de Torrent de nos jours. Je déplore d’ailleurs la fermeture de T411. Du coup, je me demandais si vous n’auriez pas quelques sites à me proposer.
  • Y a Yggtorrent qui est le digne sucesseur francophone de T411. Mais n'oublie pas que 90% du contenu (c'est hyperbolique) est du contenu illégal sous licence type SACEM ou autre surpra-copyrighté. C'est https://yggtorrent.is/ vu qu'ils ont changé de domaine récement.
  • Super ! Merci :)

Ajouter un commentaire