Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Contribuer à Wikipédia, c'est aussi enrichir Orange

Lu sur : http://www.numerama.com/magazine/22182-contribuer-a-wikipedia-c-est-aussi-enrichir-orange.html

Orange a créé des miroirs de Wikipédia dans lesquels il intègre de la pub.
Selon Numérama : "C'est autorisé par la licence de Wikipédia, qui est très permissive. Tous les contenus de l'encyclopédie sont mis à disposition sous licence Creative Commons by-sa, qui n'exclut pas la reproduction à des fins commerciales".

Tout est dit.
Le libre sera vraiment libre quand les libristes auront compris que la liberté ne peut se conquérir que contre la dictature du commerce. La liberté devient tyrannie si c'est la tyrannie qui est libre.

Réponses

  • Ce genre de dérive est un peu incompréhensible car elle n'a plus vraiment d'intérêt commerciale.
    Car à l'heure où l'on peut bannir les pubs de son navigateur rapidement (via Adblock, Adblockplus, ...), le marché de la publicité sur le net ne devrait plus rien rapporter.
  • Bon déjà, il y a beaucoup de gens qui n'utilisent pas de bloqueurs de pubs, ni de bloqueurs de scripts, ensuite, le marché que développe Orange, comme Apple ou Google est celui des smartphones et des applications à cliquer toutes puissantes qui elles obligent à l'affichage de la pubs mais en plus collectent les données de l'utilisateur sans qu'il le sache en flinguagnt l'autonomie de la machine au passage. La pub est partout, c'est un impôt privé que tout le monde paie, qu'on ait ou pas un bloqueur de pub, dans le prix de tout ce qu'on achète.

    http://www.blogeee.net/2012/03/faible-autonomie-la-face-cachee-des-applications-financees-par-la-pub/

    Le pire là-dedans, c'est la réaction du président de Wikimedia France qui y voit un problème éthique mais qui ne peut rien y faire parce que la licence donne raison à Orange.

    C'est pathétique. Le Capitalisme n'a pas d'éthique.
  • Adblock, c'était déjà l'argument de Jamendo en 2006 face à ceux qui hurlaient contre le financement de la musique libre par la pub.

    Faudrait peut-être pas prendre les marchands pour plus cons qu'ils ne sont : ils ne vont pas payer pour des pubs que personne ne voit, et par conséquent, ils trouveront toujours un moyen pour que leurs sales pubs soient vues.
  • héhé tiens, ça faisait longtemps ^^

    ben oui, la by-sa permet ça.

    mais la by-sa permet aussi par exemple à une école de monter un projet commercial qui utilise des contenus en by-sa pour générer des revenus qui permettront par exemple d'organiser un voyage avec les élèves.

    la by-sa donne d'une manière générale la possibilité à une organisation (caritative, humanitaire, d'aide médicale, de soutient whatever) de pouvoir monter des projets financiers qui s'appuient sur ces contenus en by-sa pour financer leurs activités.

    le problème n'est pas la by-sa.

    le problème, c'est qu'il y a des fois des pratiques commerciales à la con.

    vouloir blâmer la by-sa, c'est un peu comme blâmer la vie de manière générale parce que y'a des truc pas cool dans la vie. Y'a de la souffrance dans la vie ? ok, banissons la vie.

    bon je caricature à fond, là. mais bon.

    ça n'empèche que c'est quand même une initiative assez pitoyable finalement, ce miroir wikipédien avec pubs.
  • Je suis d'accord avec dj3c1t et je rajouterai que le problème réside plus dans la manière dont orange fait les choses que dans la l'usage de la licence.

    Se pose donc encore une fois la question de l'éthique. C'est encore la preuve que les licences ne sont pas là pour résoudre cette question. Une charte ? ... y en a qui ont essayé ^^
  • dj3c1t écrit:
    héhé tiens, ça faisait longtemps ^^

    ben oui, la by-sa permet ça.

    mais la by-sa permet aussi par exemple à une école de monter un projet commercial qui utilise des contenus en by-sa pour générer des revenus qui permettront par exemple d'organiser un voyage avec les élèves.

    Oui, et c'est comme ça qu'on fait intégrer aux mômes l'idée que pour que l'école fonctionne correctement, il faut faire des "projets commerciaux", vendre des trucs. Et plus tard, ça donne des adultes qui ne peuvent plus concevoir la vie sans le commerce, qui ne peuvent plus comprendre que la liberté du marché tue la liberté du peuple et que pour libérer le peuple il faut restreindre la liberté du marché.
    L'école n'a pas à vendre des trucs pour financer des voyages scolaires. Si elle le fait, c'est uniquement parce qu'on l'a privée de tout et que les enseignants sont obligés de se démerder.

    Comment faire pour empêcher les prédateurs tels Orange de nuire ? Il faut les contraindre à rester à distance. Pour cela, une charte éthique, c'est un peu comme un pistolet à bouchon pour attaquer la finance, je trouve. Pour instaurer un rapport de force défavorable aux prédateurs, il n'y a que la contrainte. Par exemple, un grand coup de NC dans la chetron, ça lui aurait calmé ses ardeurs, à Orange. Sinon, la re-nationalisation de France Télécom, ça pourrait aider aussi.
  • ... ou sinon on pourrait être plus strict sur la notion de partage à l'identique, en obligeant tout les annonceurs qui mettent leur pub sur ces miroirs à les placer sous by-sa. Et là qu'est-ce qu'on se marrerai !
  • non mais on est d'accord je pense sur ce point : pour que l'école fonctionne correctement, il faut des professeurs, et il en faut assez pour qu'on n'ai pas des classes surchargées, etc. Pour que l'école fonctionne, il faut pas mal de choses qui vont bien et qui relèvent d'un financement qui à mon avis doit à tout prix (si je puis m'exprimer ainsi) rester public. des locaux, des profs, c'est le minimum et c'est tout à fait hors de question qu'une entreprise privée soit responsable de cette "base" de fonctionnement.

    après
    ben par exemple ça m'est déjà arrivé de partir skier avec l'école. sauf que là c'est pas le ministère qui finance. y'a un prix pour la balade. et les mômes dont les parents peuvent payer, ben ils peuvent aller skier. les autres ils peuvent pas. c'est comme les voyages en Allemagne avec le prof d'allemand du collège. c'est pas non plus financé par l'édication nationnale. y'a des aides, mais ça couvre pas tout. en tant qu'élève, on a des tarifs imbattables pour pouvoir être du voyage mais y'a quand même une partie à payer. bon ben à ce moment-là si un projet commerciale utilise des morceaux en by-sa pour financer le truc moi je dis bravos.

    sinon
    je suis tout à fait pour que ces voyages puissent être financés à 100% par le ministère de l'éducation nationale, hein. Mais en attendant que ce soit le cas, ben vive la by-sa.

    Mais bon là on focalise sur l'école, mais les exemples d'utilisation qui m'iraient très bien sont multiples : permettre à une association sportive de remettre du neuf dans son matos, ou financer un projet audiovisuel.

    je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que beaucoup de ces choses peuvent être financées par l'état. Mais si c'est pas le cas et que les by-sa peuvent aider alors je suis pour. à fond.

    le commerce, en soit, n'est pas le mal.
    le mal, c'est les dirigeants d'entreprises qui revandent leur boite à tour de bras. c'est les salaires exorbitants que s'accordent quelques "gestionnaires" alors que les employés sont payés au lance pierre, c'est l'ensemble des tradeurs abrutis par la course aux profits qui sont à chaille complet de la réalité des sociétés avec lesquelles ils "jouent".

    Y'a des utilisations commerciales vomitives, mais y'a aussi des utilisations commerciales qui sont très bien. Mettre dans le même paquet tout ce qui est commercial, c'est un truc auquel j'adhère pas du tout.

    Pour ceux qui veulent, y'a la NC.
    Et ça m'est déjà arrivé de l'utiliser
    Et j'exclue absolument pas la possibilité de l'utiliser à nouveau à l'occasion

    mais pfffff
    dire à l'ensemble des libristes que soit ils passent tout en NC soient c'est des complices infames de ce foutu Captitalisme, bon... ouais mais non. faudra trouver plus subtil pour me convaincre.
    ... ou sinon on pourrait être plus strict sur la notion de partage à l'identique, en obligeant tout les annonceurs qui mettent leur pub sur ces miroirs à les placer sous by-sa. Et là qu'est-ce qu'on se marrerai !

    héhé, oui une licence qui envisage ce genre de viralité, ça me plairait bien par exemple.
  • dj3c1t écrit:
    mais pfffff
    dire à l'ensemble des libristes que soit ils passent tout en NC soient c'est des complices infames de ce foutu Captitalisme, bon... ouais mais non. faudra trouver plus subtil pour me convaincre.

    Je ne crois pas avoir dit ça. J'ai parlé de coup de NC dans la chetron, mais on peut aussi imaginer des représailles plus musclées.

    ... ou sinon on pourrait être plus strict sur la notion de partage à l'identique, en obligeant tout les annonceurs qui mettent leur pub sur ces miroirs à les placer sous by-sa. Et là qu'est-ce qu'on se marrerai !

    Pour être "plus strict" et "obliger" les annonceurs, il faut être une force, un collectif capable d'imposer ses propres règles... chose que le monde du libre refuse.
  • dj3c1t écrit:
    mais pfffff
    dire à l'ensemble des libristes que soit ils passent tout en NC soient c'est des complices infames de ce foutu Captitalisme, bon... ouais mais non. faudra trouver plus subtil pour me convaincre.

    Je ne crois pas avoir dit ça.
    c'est vrai. désolé pour ce raccourci facile.
    Pour être "plus strict" et "obliger" les annonceurs, il faut être une force, un collectif capable d'imposer ses propres règles...
    en fait, avec la by-sa, de toute façon on ne pourrait pas être plus "strict" puisque je ne suis pas sûr que la viralité telle qu'elle est envisagée par CC s'étende aux pubs. Enfin je dit ça parce que j'ai la notion de viralité de la LAL en tête, qui je pense ne s'appliqurait pas ici puisque les articles sont repris en entier et peuvent être "sortis" de la page sans que la pub suive (détrompez-moi si je dit n'importe quoi). Du coup en mode CC, je suis pas sûr de la porté de la viralité non plus dans ce cas précis.
  • Effectivement la viralité de la by-sa et de la LAL ne s'applique pas aux pubs mais bien aux articles en eux-même, car il se trouve que se sont bien les articles de wikipédia qui sont sous by-sa et non wikipédia en lui-même (le site).

    Mais on pourrait aussi déposer wikipédia en by-sa (c'est à dire le code source du site, contenu inclu) et là il y aurait moyen de viraliser les pubs (puisqu'elles sont de facto, ajouté au code).
    ça c'est pour le trip.

    Par contre on pourrait peut-être travailler sur un projet de licence libre, permettant l'utilisation commercial mais employant une viralité agressive qui transformerai tout ce qu'elle touche en contenu libre....

Ajouter un commentaire