Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! (voir : http://dogmazic.net/irc )

Quelque Question a Propos d'un Label Indépendant

Bonjour a tous !
Je suis musicien depuis des années et j'ai toujours aimé partagez la musique, depuis quelques mois m'est venu une forte envie de me lancer dans un label independant serieux (Conforme a la lois, paiment serieux et mensuel au artistes,promotion qui tien la route presence reguliere sur les reseaux sociaux ect...) Mon but serait dans un premier temp distribuer avec un distributeur agrée (Pressology, LabelWorx, LabelEngine ...) qui me permettrait de d'exposer mon catalogue sur des platforme digital mondial tels que Itunes & Beatport, et ensuite si le projet prend de l'empleurs je souhaiterais Vendre en format CDs/Vinyls et organiser des evenements (D'ici quelque année donc au debut je serait seul, en contact avec mes artistes et distributeur). je suis entouré d'artiste de renommer mondial et partant dans le projet (habituer des evenements Natinonnal, Charts Beatport et reputation confirmé) j'ai une liste de newsletter que je renouvelle regulierement qui y contient des fans, Producteurs, Djs & Promoteurs.

Mes Questions :

- au yeux de la loi, quel démarche ai-je a completer pour que mon label soit en toute legalité ?
-S'il s'agit de création d'entreprise (SARL, PME ...) et que je prevoit très peu de revenue les premier mois voir la premiere années (imaginont un petit 80€/mensuelle les premier temps), quel serait les Charge total que je devrait reversée à l'etat ? es calculer sur les revenues total ? ai-je droit a des aide pour m'en sortire financierement personnelement ?

J'ai 19 ans, peu de connaisances dans ce qui es création d'entreprise, papiers administratifs ect ... mes j'ai une forte motivation pour faire decouvrir mon catalogue et officialisé mon projet, merci a ceux qui prendrons le temps de me lire et me répondre, j'ai beau chercher je ne trouve pas de reponse claire a mes questions, a plus !!

Réponses

  • Salut,

    Je réponds brièvement sur trois point en particulier :

    Pour moi, la communication sur les réseaux sociaux ne vaut juste pas grand chose. C'est terriblement chronophage pour un rendement des plus négligeables, les gens sont tellement sollicités, tout le monde leur demande de faire la promo de tout le monde, "et n'oubliez pas de partager", ahem... Être présent sur les grands réseaux commerciaux, également, ça veut dire vendre la vie privée de son audience ; ce genre de service en ligne tire son bénéfice du profilage et du datamining des utilisateurs pour un marketing toujours plus ciblé... De mon coté je préfère encore les fuir ; après c'est une question de choix.

    Au niveau du revenu, le mieux est encore d'avoir une couverture sociale adéquate, par exemple des droits au chômage chargés pour les deux années à venir... La plupart des SA commencent avec un capital de dizaines de millier d'euros, et ne deviennent rentable qu'au bout de quelques années... En puisant en attendant dans les fonds pour faire vivre le personnel. Dans ton cas, tu me semble très réaliste quand aux bénéfices que tu pourras tirer de ton activité ; il faut absolument que tu aies un revenu à coté, ne serait-ce que pour pouvoir puiser dedans et financer ton activité : par exemple, si tu es sous le régime de l'auto entrepreneur (ce qui me semblerait tout de même risqué, très risqué, à cause de la responsabilité juridique personnelle engagée, et bon, même en se blindant niveau connaissance de la loi et en particulier du code de la propriété intellectuelle, on est pas à l'abri d'une erreur), tu ne seras exempté de taxe foncière sur les entreprise que la première année... J'imagine que c'est l'un des rares cas où tu auras un répit sur ce point, pour une SA ou autre, il faudra sans doute payer dès l'année 0.... Si tu prévois moins de 100 euros de profit par moi au début, tu auras déjà les taxes sur la valeur crée qui s'appliqueront et le diminueront sans problème de 25 bon pourcents... Et en fin d'année, il te faudra encore sortir plusieurs centaines d'euros de taxe foncière ; autant dire que ton profit se réduira a quasi rien. Je te conseille vraiment de ne te lancer dans un projet pareil que si tu as à coté une source de revenus pour te permettre de vivre, tout en te laissant assez de temps pour bosser sur ton label, à perte dans un premier temps.

    Enfin, les agrégateurs de réseaux de diffusion sont terriblement, terriblement piégeux. Ce ne sont pas des distributeurs à proprement parler, juste des intermédiaires entre toi et les plateformes de vente en ligne, qui demandent déjà un droit d'entrée pour vendre, et les intermédiaires gonflent encore la facture. Il faut payer pour vendre. À moins de se montrer très, très sélectif quand à ce qui sera publié, ça devient rapidement un gouffre financier, dès qu'on dépasse la dizaine de sorties annuelles.

    Je pense que le plus raisonnable serait encore ceci : admettre que la forme juridique de la structure impliquera une perte annuelle se chiffrant en centaines d'euros (ce qui veut dire qu'il faut déjà avoir à coté de quoi manger et éponger cette perte) ; faire signer aux artistes des contrats d'édition au coup par coup, album par album... Mais ne pas chercher à vendre tout de suite. Fuir les plateformes généralistes qui sont bondées (et personne ne cherche toute la journée dans des bases de données de millions de titre pour faire des découvertes musicales ; Dogmazic par exemple est une communauté, les musiciens et les auditeurs partagent des valeurs, le catalogue reste restreint, ça favorise la découverte... Mais ce modèle est, de très loin, vraiment une exception dans le monde de la musique sur le net) ; ça implique de monter son propre site... En allant chercher dans le low cost on peut héberger un site avec une 40aine de releases pour moins de 30 euros par ans. Il faudrait sans doute trouver un ou deux potes sympa pour s'occuper de la programmation et du design à titre gratuit. Ne pas chercher à vendre ! Proposer un choix éditorial, un label avec une personnalité, et diffuser gratuitement sur le site du label, en restant vigilant quand à la notoriété des artistes, et n'aller vers la vente de fichier que pour une petite fraction du catalogue ; les artistes vraiment populaires ; sans passer par une distribution numérique, mais en vendant en toute indépendance et en direct depuis son propre site.

    C'est comme ça que je verrai la chose ; après c'est juste ce que me suggère ma petite quinzaine d'année d'expérience en publication numérique et mes diverses expérimentations foireuses autour de la monétisation.

    Bon courage en tous cas, et merci d'être venu ici pour discuter un peu de tout ça !
  • Bonjour,

    shangri t'a déjà bien répondu mais je voulais compléter sur le modèle de structure.
    Mes Questions :

    - au yeux de la loi, quel démarche ai-je a compléter pour que mon label soit en toute légalité ?
    -S'il s'agit de création d'entreprise (SARL, PME ...) et que je prévoit très peu de revenue les premier mois voir la première années (imaginons un petit 80€/mensuelle les premier temps), quel serait les Charge total que je devrait reversée à l’état ? es calculer sur les revenues total ? ai-je droit a des aide pour m'en sortir financièrement personnellement ?
    Il faudra que tu précises cette question. Si tu veux faire des factures, vendre des sons, des prestations de concerts, être un intermédiaire pour des cachets... Il te faut une structure. Une simple association (comme dans beaucoup de cas dans le milieu musical) peut faire l'affaire, que tu transformes en SA/SARL/SCOP par la suite.
    Une entreprise ne verse pas des charges, ce sont des cotisations sociales (qui servent notamment à payer les hôpitaux, les sapeurs pompiers...).
    On utilise abusivement le terme "charge" pour définir tout le passif d'un compte (Actif / Passif). Donc j'allais dire que si tu as un local et que tu souhaites faire baisser tes charges, renégocie le loyer.

    Pour monter une SA/SARL/SCOP il te faut un capital (5000 € mini je crois pour la SCOP, plus pour les autres), et ensuite tu paies des cotisations patronale, des taxes de TVA... Les cotisations sont calculées sur ton CA, pas sur ton revenu. Si tu vends pour 4000€ (de services, cd, prestations) dans l'année, et que tu n'as gagné que 500€, tu seras taxé à hauteur de 4000€. Si ton activité te le permet, tu pourras en profiter personnellement.

    Dans une association, il n'y a pas d'enrichissement personnel, donc tu ne pourras pas te "servir" de ces 80€/mois hors du budget/missions de l'association. Tu devras tout remettre à l'année suivante lors d'un report à nouveau.

    Tu as aussi le statut d'auto-entrepreneur, qui peut te permettre de tester ton activité, et de t'entraîner à gérer une entreprise (au-dessus de 10000 euros, tu as les mêmes cotisations à verser qu'une entreprise en SA).

Ajouter un commentaire