Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! (voir : http://dogmazic.net/irc )

Peut-on mettre une musique libre sur les grands vendeurs (iTunes, Google Play etc...) ?

Bonjour à tous, ma question peut paraître super bête (et peut-être ma placé dans les catégories du forum), mais comme je n'ai pas la science infuse sur les licences libre, je la pose.
Donc, je voudrais savoir si on pouvait vendre de la musique sur les grands vendeurs (qui rime beaucoup avec la SACEM, non ?) tels que iTunes, Google Play et Amazon et conserver la licence libre qui va avec ?
Merci de vos réponses !
«1

Réponses

  • 23 mars modifié
    Hello

    Et bien d'une manière générale, que ce soit sur Amazon ou ailleurs, j'imagine que si l'auteur et la plateforme sont OK pour que les internautes payent pour pouvoir télécharger un truc en licence libre, alors ma foi ça devrait être possible.

    Sauf que ça donne quand même une situation assez étrange. Imagine : une personne achète le morceau et comme il est en licence libre, cette personne peut tout à fait, dans la foulé, publier le morceau gratuitement ailleurs. Quel intérêt, du coup, pour les autres personnes qui voudraient obtenir le morceau, d'aller claquer des sous pour l'obtenir ?

    A moins peut-être d'être motivé par une volonté de soutient à l'artiste. Nine Inch Nails a fait exactement ça, d'ailleurs, à un moment. Je sais plus sur quel album. Le truc était téléchargeable gratuitement en licence libre, mais il vendait aussi des éditions heu... 'deluxe' si tu veux, avec coffret, etc.

    L'asso Musique Libre ! a aussi, passé un temps, tenu une boutique en ligne où on pouvait achter des albums en licence libre.

    M'enfin tu vois que les oeuvres en licence libre ne constituent probablement pas ce que les grandes plateformes pourraient considérer comme un marcher porteur ^^ Je dirais : ça se tente, mais c'est probable que ce genre de grande plateforme se contente d'une réponse du genre : les machins en licence libre ? m'en fout.

    :)

    Y'a eu des tentatives aussi de gestion collective de zics en CC avec NC (je pense à l'AIMSA par exemple).

    Bon...

    Pour ma part je reste assez dubitatif sur ce genre de démarche. Puisque les licences libres constituent pour moi essentiellement une protection des mélomanes, et non des auteurs. Donc j'aurais plutôt tendance à dire : pour une personne qui veut vendre de la musique, je ne pense pas que les licences libres soit la bonne approche.

    Après chacun fait comme il veut, hein.
  • Okay, merci de l'info !
  • Je sais pas Dj3c1t ; y'avait ce gars qui fait cas d'école et dont le nom m'échappe ; qui propose de la licence libre et du libre téléchargement sur son site d'artiste ; et qui en même temps a sa musique en vente sur iTunes ; il a expérimenté divers trucs ; bon, c'est pas le musicien libre moyen, il a au moins un minimum de succès lui. En tous cas il a vu qu'en proposant le téléchargement gratuit il faisait plus de vente tuThune que si il restreignait l'accès à sa musique.

    Du coup je me demande si les auditeurs sont pas près à payer pour la simplicité, du coup. On en avait déjà parlé. Qu'ils préfèrent encore dépenser leur 9.99 neurones sur une plateforme de vente en ligne pour avoir l'intégration avec leur lecteur de bibliothèque ; le confort de pas avoir à googler, de pas avoir à faire le "clic droit, enregistrer sous".

    Je sais que perso si j'avais les moyens je balancerait tout sur le TuThune juste pour me mettre à portée de ce public là. Mais la dernière fois que j'avais regardé, c'était "droit d'entrée" de plus de 20 euros par album mis en vente là bas. Le jour où j'aurai 2000 balles de marge financière pour publier l'intégrale du catalogue du label on verra... Mais c'est pas dans le futur visible ce genre de choses :).

    (et bien content de te revoir un peu poster ici)

    Bonne weak end

    un énième Nico aka Shangril
  • Merci Shangril ! Mais après quelques semaines de recherches (j'avais envie de mettre en vente quelques musiques sur iTunes sur mon propre label) j'ai trouvé un intermédiaire gratuit qui prend 15%.

    Bon certes, on s'écarte du sujet, mais si tu veux le lien, tu pourras demander, j'ai pas trop envie de faire du HS là :#

    En gros ça peut marcher mais c'est pas peut être le meilleur chemin pour... Complexe.
    Mais bon, si l'auditeur a le choix entre le téléchargement gratuit et l'achat ça me va. Surtout si la licence permet le partage et le remix de l'œuvre :)

    Merci pour vos réponses et bon début de week-end !
  • étudie bien alors toutes les clauses ; les intermédiaires sont parfois assez bizarres ; en particulier regarde surtout s'il ne s'arroge pas les droits d'éditions sur YouTube -je suis certain que certains intermédiaires font cela ; ça signifie que toute vidéo YouTube qui incorpore la musique présentera de la pub qui reviendra au broker. C'est assez pénible pour les licences les plus libres; sans NC ; quand on utilise une musique pour une vidéo et qu'il y a soudain de la pub incrustée dedans... Et on peut toujours s'amuser à contacter YouTube pour leur parler de la licence ; on aura juste silence radio (c'est du vécu).

    Bonne journée sinon ; euh ; enfin, bonne soirée
  • C'est vrai que YouTube c'est devenu n'importe quoi.

    Enfin, j'ai soumit une de mes anciennes musiques à eux, on verra bien.
  • 25 mars modifié
    Ah oui , pour les CGUs c'est clair. à regarder de près ^^

    Sinon Shangril, mais carrément. Payer pour la simplicité, enfin d'une manière générale, pour un service ou un truc qui se vend avec la zic (mais pas pour la zic elle-même).

    le machin direct compatible tu click et c'est dans ton salon
    ou l'artwork home made avec les petits doigts de l'artiste

    voire on pourrait imaginer un lecteur de zic de secour miniature qui rentre dans la poche, avec une autonomie de 30 ans (*) et avec, dedans, le catalogue intégral des publications sur MusiqueLibre !

    :)

    (*) edit : ou rechargeable à l'énergie solaire
  • C'est une bonne idée, mais je doute que les moyens actuels puissent permettre un tel projet... Mais l'idée est bonne. Un Dogma player...
  • 25 mars modifié
    Je rebondis doublement sur l'idée de pack sur support puce ; sur le fait de commercialiser un ptit truc fait avec ses ptites mains, aussi.

    Je propose à prix libre -et c'est bien dommage que personne m'en ai jamais encore demandé- sur la boutique du label que j'anime les albums sur carte SD. C'est encore un poil trop cher , le don recommandé pour couvrir nos propres frais ; faudrait que je puisse prendre un lot de 50 pour faire baisser les prix ; mais c'est des cartes d'entrée de gamme, à savoir 2go ; largement de quoi stocker un album, même un double, à la fois sur une même carte SD en flac pour les devices bien récents, en ogg pour la qualité audio et la compatibilité intermédiaire avec tout de même encore plus de devices, et en mp3 pour l'autoradio de 18 ans d'âge.

    On peut se trimballer dans une poche une bonne petite discothèque facile à porter d'un salon à une chambre ou d'un baladeur de poche à un autoradio... Et il y a quelque chose à garder à l'esprit ; c'est que l'entrée de gamme qui vaut moins de trois euros en quantité de gros, il y a pas si longtemps elle faisait quelques megas. Maintenant elle fait 2 gigas. Dans pas si longtemps elle en fera des dizaines.

    L'archive Dogmazic pèse un peu moins de 400 gigs, ça fait encore beaucoup pour proposer des packs surtout si c'est à prix libre, mode "don, et contre don", qui permettrait de distrbuer as-is même des choses avec clause NC, même dans les prochaines années quand les capacités augmenteront...

    Mais déjà avant d'avoir des milliers d'heures sur une unique puce, on pourra bientôt faire par exemple des discogs intégrales d'un artiste même prolifique, ou des intégrales de label... Là ça commencera à devenir terriblement intéressant pour le public ; l'intégrale de Clewn.org qui est pour résumer celle de Crem Road Records + celle des productions Monpauvrelieu pèse à peine une cinquantaine de gigas encodée dans les trois formats. Et on parle d'environ 130 releases. Pour le moment une carte SD de cette capacité c'est deux douzaines d'euros... Quand ce sera dix fois moins, j'espère bien être là au tournant. Vous imaginez ? Pour le prix d'un grand crème on a direct toute une vision cohérente, une esthétique propre à la collection d'un label avec sa ligne éditoriale, qu'on peut brancher sur sa tablette, sur son téléphone, sur sa chaine hifi, dans la voiture de Tonton et sur la télé du salon de Mamie... Y'a guère que les imprimantes qui sont pas utiles avec ça de nos jours ^^

    Du coup je me dis que le pack player dogmazic avec l'intégrale de l'archive n'est peut être pas si loin que celà ^^
  • hééé ça peut

    Enfin comme dit jawsberrebi c'est une histoire de moyens. Le coup du lecteur solaire, avec dogma dedans, c'était pour illustrer ça... faut construire le bordel, peut-être comme un smart-truc solaire, je sais pas.

    enfin faut du boulot et du matos, quoi, pour faire ça ;)

    Mais pour en revenir à iTunes, Amazon, ces grandes plateformes... A vrai dire j'en garde sans doute un souvenir tenace du bon vieux modèle de vente de, heu... "droit d'écouter dans un cadre privé". Un peu comme les copies numériques de certains films ou albums que les gens, après avoir achetées, sont pas sencé rendre publiques sur Internet (les gens le font quand même. mais ça c'est une autre histoire).

    Mais effectivement on a des "cas d'école". Et cette bonne vielle industrie de la "vente de musique" découvre qu'elle vend en vrai complètement autre chose :)
  • Dans mon cas avec mon petit baladeur, je ne vois pas en quoi un carte SD peut me servir, mais pour les autres pourquoi pas.

    Il me semble que certains artistes du libre laissent le choix entre le téléchargement gratuit et l'achat sur les plateformes...

    Mais comme dit précédemment, ça peu sembler un peu bête surtout quand l'auditeur peut redistribuer tout sur des plateformes de P2P, à voir...

    Mais y a le cas des auditeurs qui veulent acheter pour le don de l'artiste.

    Donc la réponse est mitigée...
  • yep

    bah un intérêt sinon de ces bigs plateformes, c'est que y'a beaucoup de gens qui les consultent.

    donc si y'a moyen d'y coller du son (en licence libre ou pas), c'est clair que question visibilité, d'un coup ça booste pas mal ^^

    après, avec le coup de la redistribution qui reste possible si c'est en licence libre, ça peut être abordé en mode "don pour l'artiste", yes, carrément. ça fait de la visibilité. ceux qui découvrent le truc peuvent le choper en P2P. et au passage ceux qui veulent faire un don achète sur la plateforme.

    une sorte de hack de la machine à "vendre de la musique", pour la transformer en machine à don

    ma foi :)
  • C'est exactement ce que j'ai fait !
    Pour l'instant deux de mes musiques sont sur Google Play, Spotify, Deezer et Amazon (pas encore iTunes, damn).
    Pour l'instant, je n'ai pas eu une augmentation soudaine de mes stats, mais ils viennent d'être en ligne.

    J'vous tient au courant si vous voulez. Jamais en achat obligé, je laisse toujours le choix, j'adore ce système ;)
  • 27 mars modifié
    Salut,

    J'amène mon grain de sel pour compléter un peu.
    J'ai déjà tenté l'expérience de poster un album sur Zimbalam (qui , je crois n'existe plus) qui est prévue pour alimenter des plateformes comme Spotify , Deezer , Itunes, etc...
    Il ne faudra pas que tu comptes spécialement sur ce genre de services pour vendre ta musique,
    Il faut savoir qu'en tant qu'artiste du libre , on est complètement ignorés dans leur catalogue et ailleurs , puisque l'utilisateur lambda ne nous connaît déjà pas au départ.
    ça peut-être effectivement sympa pour que tes amis ou ta famille puissent enfin trouver ta musique , sans chercher des heures un quelconque lien sur le web, et obtenir au moins un lecteur de musique qui fonctionne.

    En 7 ans , ça m'a rapporté 12 €uros et quelques cents, je ne sais pas si c'est dû au streaming ou au téléchargement.
    Pour un investissement de 29 € 90, je n'en attendais pas plus.
    Les multinationales ont des moyens hallucinants , dû à leur notoriété , leur facilité à se créer un réseau , et surtout les milliers , voir millions qu'ils investissent sur un artiste + la notoriété du même artiste.
    Autant dire que si tu arrives à un revenu d'une dizaine d'€uros, on pourra dire que tu as eu une bonne année.

    Mon but n'était pas de faire de l'argent , mais bien de pouvoir partager de façon "normale" ma musique à mes proches , et aussi d'une manière plus égocentrique , de laisser une trace.
    Tes morceaux sont aussi "tatoués" lorsqu'il font partie de ces services (content-id)
    Lorsque tu posteras une vidéo sur Youtube avec un mp3 , ton pseudo d'artiste sera mentionné automatiquement sous la vidéo, après si ça y rattache de la pub , j'en sais trop rien. Je n'ai jamais rien vu de ce genre , mais c'est possible.

    Donc , oui , il est possible de publier de la musique libre dans la "World Company"

    (J'ai édité un message proprement et été kické du forum
    désolé si quelques passages ne sont pas clairs , mais j'ai donné ce soir ^^)
    à plusse !
  • Super Kidjazz merci beaucoup d'avoir donné des bilans chiffrés ; c'est très informatif du coup (et j'ai tout trouvé très clair).

    Je confirme que Zimbalam avait choisi l'option "liens itune+lien amazon+incrustation de pub", la plus méchante donc, pour les musiques que tu avais déposées chez eux... J'avais réalisé la vidéo retrospective du Moellon Project, qui était donc un diaporama sous BY-SA de photos sous BY-SA avec une musique... Sous BY-SA. Qui évidemment s'appellait "Evidence". Et la pub y était présente. Vu que la vidéo a eu un peu plus de 200 vues en peut être trois ans avant que je la passe hors ligne, j'ai au moins la satisfaction d'y être pour quelques cents dans tes 12 euros de revenu :)

    bye ! et merci !
  • 28 mars modifié
    Débat intéressant !

    Pour information, on peut placer sa musique en licences libres sur youtube, soundcloud, bandcamp, et on peut trouver des musiques diffusées sur jamendo sur deeezer (genre david tmx).

    De plus, il faudrait revérifier si les "SDRM" (terme anglais à ne pas confondre avec la SDRM française) sont reversables.
    http://musique-libre.org/doc/petit-precis-sur-les-redevances-de-droit-dauteur/
  • Hey Aisyk

    Oui, vieux débat aussi ;)

    Un truc un peu con effectivement, à coller dans la colonne "les inconvénients" c'est si la plateforme prélève sur les ventes une part pour la SACEM ^^
  • En effet :smile:
    Je met toutes mes musiques en licence libre dans les métadonnées (vous pouvez le remarquer).
    Par contre, comme deux d mes musiques non libre (sans licence) et je ne vois nulle part où mettre la licence libre dans les descriptions.
    Et que la SACEM mette son nez dans les plateformes, je trouve ça un peu injuste même si c'est eux qui inondent ces marchés de leurs releases. Le libre a le droit à sa petite place aussi ! Par contre je ne sais pas comment choisir le choix entre l'incrustation de pubs. Comme j'ai mit ma musique sur ma chaîne, je vais être le premier à le savoir. Pour l'instant, y a pas eu de problèmes.
  • dj3c1t a dit :

    Hey Aisyk

    Oui, vieux débat aussi ;)

    Un truc un peu con effectivement, à coller dans la colonne "les inconvénients" c'est si la plateforme prélève sur les ventes une part pour la SACEM ^^

    Ta réponse : 2e partie de cet article. ;) http://musique-libre.org/doc/petit-precis-sur-les-redevances-de-droit-dauteur/



Ajouter un commentaire