Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! (voir : http://dogmazic.net/irc )

animation chant

bonjour, nous sommes 3 chanteuses avec un répertoire diversifié sur la chanson francaise et nous désirons monter notre groupe et animer maison de retraite, club des anciens, restaurant et autres.
comment faut-il faire pour pouvoir monter notre groupe et quel statut prétendrions nous, comment cela se passe pour se déclarer, merci de me donner des infos.

Réponses

  • 26 juil. modifié
    Salut,

    Je vais pas être très dissert parce qu'ici c'est pas vraiment le lieu pour ce genre de question, mais j'ai deux trois billes alors autant en faire profiter ;

    Vous aurez à payer la SACEM pour l'exécution des oeuvres de chanson française qui seront, à 1000 contre 1, déposées chez elle. En gros, vous paierez aux compositeurs sacémisées, ou à leurs héritiers jusqu'à 70 ans après leur mort, un forfait SACEM pour avoir le droit de chanter leurs morceaux.

    Je vous conseille pas de vous monter individuellement en libéral ; c'est un coup à payer au moins 100 euros par mois de forfait "retraite" par tête de pipe auprès du RSI, même si vous ne gagnez rien ; ingérable pour un petit groupe qui débute.

    Le mieux c'est encore sans doute de monter une asso. Ça coute une cinquantaine d'euros de frais au début, ensuite, vous avez une forme légale qui vous permet de facturer les clubs des anciens et autres, et de payer la SACEM pour l'éxécution des oeuvres déposées à son répertoire. Si vous faites du bénéfice, vous pouvez toujours passer sur le compte de l'asso divers trucs, comme les frais de déplacement, le matériel musical et autre.
  • Bonjour,

    Je complète !
    La SACEM, dans votre cas est obligatoire, car vous reprenez les œuvres de ses sociétaires (sauf si vous reprenez des chansons très anciennes dont les auteurs sont arrivés dans le domaine public). C'est une "matière première" dans votre cas.

    Le statut associatif ne vous permettra pas de vous rémunérer directement, car les sommes devront rester dans le cadre de l'association (pas "d'enrichissement" personnel, sinon, vous courrez le risque d'être retoquées par l'URSAFF et d'être considérées en entreprise individuelle, avec les impôts et retenues fiscales qui vont avec). Comme dit @shangril cela vous permettra de tester votre activité, de payer des instruments, du transport pour votre activité associative.

    Si vous souhaitez en vivre, ou récupérer de quoi en vivre.

    2 solutions :

    Soit vous créez une entreprise, une coopérative (même fonctionnement que l'association, les cotisations sociales et impôts en plus), c'est beaucoup de paperasses, mais si votre activité vous le permet, vous pourrez vous payer les services d'une(un) comptable pour vous y aider.

    Soit vous êtes salariées d'une association (des amis à vous qui montent une association et qui vous embauchent, avec fiches de paies à la clé et cotisations pour l'association) ou une autre structure qui fera du portage salarial pour un petit pourcentage de votre chiffre d'affaire (entre 8 et 15% selon les entreprises). L'entreprise Smartfr le fait très bien par exemple : http://www.smartfr.fr/


    Autre solution mais plus complexe car elle demande une grande persévérance, le régime d'intermittent. Là, il vous faudra 1 année "blanche", c'est-à-dire, une année où vous cumulerez les contrats, les cachets (calculés selon un barème spécifique), sans régime, et à la fin de l'année, quand vous cumulerez tout cela et que vos calculs seront considérés comme exacts par l'URSAFF / Pole Emploi... vous pourrez enfin être un -peu- plus sécurisées... pour 1 an et si vous avez effectué votre nombre d'heures nécessaires.

    Voilà !
    Bon courage dans votre projet !

Ajouter un commentaire