Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

musique de film .. droits d'auteurs ???

2

Réponses

  • :D
    t'es aussi con que moi dana, et presque aussi prétentieux.
    c'est vrai que je sais peu de choses de toi, à part que tu touches le rmi.

    le mieux c'est que tu écoutes mon interview "cd d'aujourd'hui"
    voilà le lien. tu comprendras que le milieu de la musique, je connais ...
    http://musique-libre.org/static.php?op=musiqueIndex.php&npds=-1&group=sam et thierry blanchard

    je n'ai sorti que des disques autoproduits,
    et le dernier 'la grande roue', 100 exemplaires, et il m'en reste 60 sur les bras, en comptant les cadeaux à la famille ... donc j'en ai pas vendu
    aucun label, et j'ai joué presque exclusivement dans des bars ...
    et puis j'ai rencontré des gens, simplement de la sacem, des pro, des intermittents, des moins pro, des pour le libre, des contre le libre etc.

    sinon c'est pas facile de discuter avec toi, hein,
    je propose un truc, disons mon idée qui me parait s'accorder à son époque, je ne suis pas en guerre contre toi hein ? voilà on est venu sur ma carrière, maintenant on peux discuter et proposer ;)
  • t'es aussi con que moi dana, et presque aussi prétentieux.

    non je ne suis pas d'accord
    tu es plus con que moi
    et beaucoup plus prétentieux
  • c'est vrai que sam c'est pas vraiment l'enemi sur le coup quand même :?
    j'ai rencontré des gars pro SACEM avec la tête dur comme un poelon
    pour eux la SACEM c'est dieu qui donne a la plèbe une aumone lorsqu'elle le mérite

    souvent c'est des gens sans aucune prétantion artistique mais voulant juste faire partie de la secte des gars qui vivent de la musique
    se la couler douce ...

    pour l'ouverture sur l'UE je crois qu'on peut rêver , mais y'en avais qui en avient déja parler
    faudra être la en 2010 ...
  • ouarf, hé les gars, ça tourne franchement à l'affrontement de potaches là, siouplait un peu de retenue, on s'en fout de votre degré respectif de prétention ou de connerie, ça n'a rien à voir avec le sujet initial :P
    Pour y revenir, lors d'une discussion récente avec Mélanie de CC France, il semblerait que le reversement des droits d'auteurs pourrait être possible via une société d'auteur américaine dont je ne me rappelle plus le nom. En gros, en s'y inscrivant, on peut toucher des droits via la SACEM, sans pour autant cesser de diffuser en CC...
    Je vais redemander des détails là dessus à Mélanie et vous tient au jus.
  • The_Archdude écrit:
    __sam a écrit:

    2 - soit tu gère comme une grande tes droits, et là, c'est la porte ouverte a TOUTES les pires dérives du capitalisme ...je sais que sophie est grande, mais le producteur de ses oeuvres va très rapidement négocier le truc en lui disant, et ma grande sophie, je vais te donner 3%, t'es contente, c'est sûr si tu avais été machin ou goldman t'aurais eu plus, mais là, pour toi, c'est ça. vous voyez le pb de la gestion individuelle des usages commerciaux


    Ah bon, un sacémisé n'a pas ce genre de problème
    la il a raison yza, ca n'a aucun rapport

    et par rapport aux usage commerciaux , tu fais encore le lapsus

    en même temps c'est pas pour rien que les licences libre marchent "tellement bien" en france par rapport aux autres pays
    c'est parce qu'en face y'a la SACEM qui a des règles stupide
    le plus simple serait de permettre la candidature des groupes aux organismes des gestion de droit de l'UE
    y'aurai de la concurrence ca serait autrement plus drôle

    Désolée mais je comprends pas les gars ? Expliquez-moi en quoi le fait d'être à la SACEM aide à la négo ou rapporte plus sur les droits d'auteurs ...
    Dans ce que vous dites, c'est plutôt le fait de s'appeler Goldamn qui permet de négocier plus, et de gagner avec un nombre de passages radio TV très important.... non? Enfin c'est ce que je comprends.
    LEs SACémisés que je connais n'ont jamais touché que des cachuètes et encore je crois que les seuls trucs qu'ils touchent c'est via la SPEDIDAM, pour l'interprétation, alors...

    Mais je suis d'accord avec vous, l'idéal serait que la SACEM veuille changer ses règles mais c'est un IDEAL qui ne dépend QUE de la SACEM !

    Sinon Sophie, bienvenue à toi (chouette, une autre fille) :D
    Où peut-on écouter ce que tu fais ?
  • yza écrit:
    The_Archdude écrit:
    __sam a écrit:

    2 - soit tu gère comme une grande tes droits, et là, c'est la porte ouverte a TOUTES les pires dérives du capitalisme ...je sais que sophie est grande, mais le producteur de ses oeuvres va très rapidement négocier le truc en lui disant, et ma grande sophie, je vais te donner 3%, t'es contente, c'est sûr si tu avais été machin ou goldman t'aurais eu plus, mais là, pour toi, c'est ça. vous voyez le pb de la gestion individuelle des usages commerciaux


    Ah bon, un sacémisé n'a pas ce genre de problème
    la il a raison yza, ca n'a aucun rapport

    et par rapport aux usage commerciaux , tu fais encore le lapsus

    en même temps c'est pas pour rien que les licences libre marchent "tellement bien" en france par rapport aux autres pays
    c'est parce qu'en face y'a la SACEM qui a des règles stupide
    le plus simple serait de permettre la candidature des groupes aux organismes des gestion de droit de l'UE
    y'aurai de la concurrence ca serait autrement plus drôle

    Désolée mais je comprends pas les gars ? Expliquez-moi en quoi le fait d'être à la SACEM aide à la négo ou rapporte plus sur les droits d'auteurs ...
    Dans ce que vous dites, c'est plutôt le fait de s'appeler Goldamn qui permet de négocier plus, et de gagner avec un nombre de passages radio TV très important.... non? Enfin c'est ce que je comprends.
    LEs SACémisés que je connais n'ont jamais touché que des cachuètes et encore je crois que les seuls trucs qu'ils touchent c'est via la SPEDIDAM, pour l'interprétation, alors...

    Mais je suis d'accord avec vous, l'idéal serait que la SACEM veuille changer ses règles mais c'est un IDEAL qui ne dépend QUE de la SACEM !

    Sinon Sophie, bienvenue à toi (chouette, une autre fille) :D
    Où peut-on écouter ce que tu fais ?

    oui ! chouette !
    sur soundclick : http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=498005

    je ne pensais pas déclencher une rixe générale mais bon ...
    en fait, j'ai saisi un peu près ce que je dois faire !
    merci
  • pinkroom écrit:
    yza écrit:
    The_Archdude écrit:
    __sam a écrit:

    2 - soit tu gère comme une grande tes droits, et là, c'est la porte ouverte a TOUTES les pires dérives du capitalisme ...je sais que sophie est grande, mais le producteur de ses oeuvres va très rapidement négocier le truc en lui disant, et ma grande sophie, je vais te donner 3%, t'es contente, c'est sûr si tu avais été machin ou goldman t'aurais eu plus, mais là, pour toi, c'est ça. vous voyez le pb de la gestion individuelle des usages commerciaux


    Ah bon, un sacémisé n'a pas ce genre de problème
    la il a raison yza, ca n'a aucun rapport

    et par rapport aux usage commerciaux , tu fais encore le lapsus

    en même temps c'est pas pour rien que les licences libre marchent "tellement bien" en france par rapport aux autres pays
    c'est parce qu'en face y'a la SACEM qui a des règles stupide
    le plus simple serait de permettre la candidature des groupes aux organismes des gestion de droit de l'UE
    y'aurai de la concurrence ca serait autrement plus drôle

    Désolée mais je comprends pas les gars ? Expliquez-moi en quoi le fait d'être à la SACEM aide à la négo ou rapporte plus sur les droits d'auteurs ...
    Dans ce que vous dites, c'est plutôt le fait de s'appeler Goldamn qui permet de négocier plus, et de gagner avec un nombre de passages radio TV très important.... non? Enfin c'est ce que je comprends.
    LEs SACémisés que je connais n'ont jamais touché que des cachuètes et encore je crois que les seuls trucs qu'ils touchent c'est via la SPEDIDAM, pour l'interprétation, alors...

    Mais je suis d'accord avec vous, l'idéal serait que la SACEM veuille changer ses règles mais c'est un IDEAL qui ne dépend QUE de la SACEM !

    Sinon Sophie, bienvenue à toi (chouette, une autre fille) :D
    Où peut-on écouter ce que tu fais ?

    oui ! chouette !
    sur soundclick : http://www.soundclick.com/bands/pagemusic.cfm?bandID=498005

    je ne pensais pas déclencher une rixe générale mais bon ...
    en fait, j'ai saisi un peu près ce que je dois faire !
    merci

    Ah oui ! sinon j'organise des concerts à Lyon (si y'a des gens que ça intéresse), et j'ai site tout frais :
    http://synthax.error.free.fr
  • @rico
    ouarf, hé les gars, ça tourne franchement à l'affrontement de potaches
    fuck
    ce mec là m'agresse
    je réponds c'est tout
    c'est pas potache
    dans la vraie vie c'est un gros pain dans sa gueule
    putain j'essaie de faire des posts rationnels de répondre à laquestion posée au début de ce post
    et y'a une espèce de tache qui me prend la foune sur la sacem machin
    c'est lours quoi
    on essaie de répondre à miss pinkroom et à l'arrivée je me fais traiter de con de prétentieux et de potache
    merci bien
    j'ai pas envie de rigoler là
    potache c'est tout en bas de ce forum
  • merci rico et autres d'avoir recentré le débat.

    justement yza, l'avantage de la gestion collective du droit d'auteur (et donc tunes sur les diffusions radio, télés ...) c'est que tout le monde, dans une redistribution équitable, est logé à la même enseigne :
    toi, dana, ou goldman qui passe sur nrj (toi je sais pas, mais dana doit y avoir moyen, ... oh je rigole dana hein), c'est le même prix : tu toucheras la même chose que jean jacques.

    alors bien entendu, il y a une belle industrie de la musique qui fait que ni toi ni moi nous ne passerons sur ces canaux de diffusion, et donc la question ne se pose pas,

    alors on peut etre contre la redistribution de l'argent basé sur les estimations des diffusions.

    on peut etre encore plus contre quand on voit que les grilles de programmes ne sont pas toutes prises en comptes, que si jamais il y avait redistribution d'un licence globale pour internet, elle pourrait se faire, et ça serait terrible, par transposition des diffusions à la radio et au cinéma.

    maintenant j'ai pas envie d'etre contre en permanence, j'ai juste envie de pointer dans cette discussions les quelques points qu'il faudrait commencer par régler pour pouvoir avancer.

    (je me demande si je suis assez clair)
  • ok dana je vois que t'es pas plaisantin sur le coup, donc, si tu veux je retire potache, ok ?
    En tout cas, sérieusement, j'estime que vous n'êtes ni cons ni prétentieux, mais simplement pas d'accord sur un problème de fond.
    Quant à la discussion sur la gestion collective, nous avons toujours défendu ici la gestion individuelle que nous aimerions voir reconnue au même titre que la collective.
  • pourquoi pas, mais ça me semble assez compliqué de gérer personnellement et individuellement ses droits, ou alors faut pas etre trop diffusé sur des canaux commerciaux.

    si on vise un système de redistribution équitable, donc non basé sur la notoriété mais sur les temps de diffusion par exemple, il faut "récolter" collectivement.

    enfin, c'est juste mon avis
  • __sam écrit:
    pourquoi pas, mais ça me semble assez compliqué de gérer personnellement et individuellement ses droits, ou alors faut pas etre trop diffusé sur des canaux commerciaux.

    si on vise un système de redistribution équitable, donc non basé sur la notoriété mais sur les temps de diffusion par exemple, il faut "récolter" collectivement.

    enfin, c'est juste mon avis

    Bein sauf qu'aujourdh'ui la SACEM ne garantit en rien l'équité, puisque c'est le système ultra capitaliste majors/radios/pubs/ qui régit le marché: le problème c'est pas le prix, c'est la quantité : le nombre de diffusion et là la SACEM ne sert à RIEN. D'ailleurs je ne sais pas si en tant que "petit" créateur (petit en terme de vente, hein) il ne faut pas leur taner le cuir pour qu'ile crachent au bassinet (à voir : rechercher des posts ici ou ailleurs) :
    la question serait plutôt à partir de quel niveau de revenus espérés des droits de passage tv et autres a-t-on intérêt à s'inscrire à la SACEM ?

    Tiens au fait, y a pas un amendement machin bidule dans DADVSI qui permet au ministère de la culture d'imposer les tarifs syndicaux à TOUTE la profession ? Si c'est toujours dans les tuyaux, alors le truc est résolu : SACEM ou pas des qu'il y a des droits à verser des minima s'imposent !

    Sinon, pour la gestion individuelle des droits, mlo est là pour la défendre donc aider les artistes qui le souhaitent à faire valoir ce choix, non ? C'est pas uniquement une archive ici, ou alors j'ai raté un épisode :!:
  • Rico écrit:
    Quant à la discussion sur la gestion collective, nous avons toujours défendu ici la gestion individuelle que nous aimerions voir reconnue au même titre que la collective.
    En fait le problème, c'est que les licences de libre diffusion sont par essence des licences de gestion individuelle des droits d'auteurs. C'est-à-dire qu'une société de collecte et de rétribution est exactement contraire à la philosophie.
    Maintenant, d'un côté pragmatique, c'est sûr, de plus en plus de gens demandent (parfois à nous) de monter une telle structure.
    J'ai aussi quelques parts quelques craintes que CC un jour devienne ce mastodonte, mondial qui plus est.

    En attendant, à part simplifier au maximum les démarches des artistes, comptabiliser pour dire à l'auteur ce qu'il est en droit de demander, on ne peut pas trop aller dans ce sens et rester cohérent.
  • Grand moment de fanitude, mes deux stars préférées du merveilleux monde bisounoursesque de la « musique libre » se fritent sur MLO. sam vs dana, fight!
    __sam écrit:
    je n'ai sorti que des disques autoproduits,
    et le dernier 'la grande roue', 100 exemplaires, et il m'en reste 60 sur les bras, en comptant les cadeaux à la famille ... donc j'en ai pas vendu
    Ben fallait le dire hé, moi je t'en prends deux de suite. Oui enfin, ça dépend du tarif, parce que je suis un étudiant fauché, donc c'est pas avec moi que tu vas gagner des mille et des cent ! :P
  • En plus aujourd'hui j'ai enfin reçu « Misfit », je vais pouvoir faire une chronique en faisant exprès de pas écouter l'album, ça va être très fort !

    Edit : bon, désolé de pourrir ce fil hein, mais vous savez bien que je suis pas très doué pour les théorisations sur la musique tout ça. :roll:
  • Je me pose simplement quelques questions: (certified "no troll inside")

    Quand on choisit les licences CC, on choisit la gestion individuelle, pas la gestion collective.

    En suite en ayant opté pour la gestion individuelle, au travers des licences CC, généralement on diffuse sa musique sur internet.

    En la diffusant sur internet, elle est écoutée, copiée, et relayée sur plein de sites ou autres robots podcats, y compris des sites qui vivent de la pub ou autres petites activités commerciales anexes, plus ou moins visibles.

    Il est évident qu'un artistes ayant opté pour des clauses NC pourrait faire la chasse à ces sites afin de soit leur interdire de diffuser, soit leur demander du pognon.

    Mais quelquepart, le choix des licences libres, avec ou sans clause NC, se fait dans l'idée que l'on va toucher un vaste public par l'effet d'internet.
    Pourquoi serait-ce différent quand il s'agit d'une radio?
    Parce que même si cette radio est "commerciale", vit de la pub, passe principalement des artistes sacémisés, c'est très bien si elle diffuse des artistes du libre.
    Et il me semble qu'une radio est en gros comme un site internet qui vit de la pub.
    Alors pourquoi demanderait-on à une radio de payer des "droits sur la diffusion" (droits voisins héhéhé) au titre de la gestion individuelle (s'il y a clause NC) alors qu'on ne demande rien à une
    multitude de diffuseurs du net qui vivent un peu ou beaucoup pour certains de la pub?
    C'est une question d'échelle? de média?

    Pour ce qui me concerne, je ne demanderai rien aux radios , si un jour elles diffusent ma musique. (sur un malentendu sans doute).
    Par contre je suis et resterai extrêmement vigilant quand à d'autres utilisation possibles de mes musiques à des fins commerciales directes ou indirectes.
    Je crois qu'il faut séparer diffusion et utilisation commerciale dans le cadre d'un projet précis (compil, musique de film, de pub, de reportage, reprise, dérivation ) ect.
    Il est bien évident que si je constate qu'un site internet "vend" directement mes musiques sans mon accord, je laisserai pas passer.

    Je préfererai que l'on ne demande pas d'argent aux radios pour la diffusion plutot que le contraire.(Sacem ou libre).
    Mais je comprend aussi que l'on veuille parfois trouver des moyens de rémunération multiples pour un artiste et que l'on considère que les droits sur la diffusion
    en sont un.
    Mais encore faut-il que cette rémunération reste marginale et complémentaire de sources bien plus solides et pérennes.

    Maintenant ce débat renvoie au sacro-siant "vivre de sa musique".
    Que l'on soit à la SACEM ou sous licences libres, pour 400 000 qui prentendent un jour y arriver seuls 2 ou 3 élus y parviennent.
    Quand je dis vivre, c'est pouvoir en vivre pendant 30 ans minimum, pas 15 jours comme certaines étoiles filantes de notre industrie du disque préférrée.
    On peut d'ailleurs comparer les revenus de certains artistes (les fameux" pros" qui ont réussi) à ceux d'un sportif de haut niveau, c'est beaucoup (moins la part des intermédiaires) mais ça dure pas.
    Et la "rente" des droits de diffusion n'est qu'une possibilité de revenus pour un artiste qui ne représente pas grand chose au final, que l'on soit gros vendeur de disques
    (donc diffusé et payé) ou groupe en devenir/déclin (donc diffusé et pas bien payé dans la répartition) en comparaison aux autres sources de revenus possibles.
    Ce serait d'ailleurs intéressant que le ministère de la culture publie un jour un enquête sérieuse sur le sujet afin de faire tomber quelques idées reçues sur la fameuse "juste rémunération des artistes"...

    Quand à vouloir mélanger les deux modes de gestions, en inventant éventuellement une société de gestion collective d'artistes ayant choisis la gestion individuelle.
    Comment dire, c'est un peu trop contradictoire, mais le libre n'est pas à une contradiction près...
    Il existe certainement d'autres façons d'aborder la chose, peut être des sociétés de "soutien/support" aux artistes afin de les aider à faire valloir leur droits, parce qu'un regroupement défendant les intérêts des artistes du libre serait fort intéressant, mais compter les passages tv, radio, internet(ben oui c'est un média comme les autres) et répartir...
    Et comment faire la différence claire entre un diffuseur "non commercial" et un diffuseur "commercial", sachant que les ressources possibles pour les diffuseurs sont aussi multiples.
    (peut on par exemple considérer qu'un site internet qui fait "payer" les artistes pour avoir une meilleure visibilité/espace est une site commercial ou un gentil promoteur du libre?)
    Peut on considérer que si Creative Commons se transforme un jour en société commerciale cotée en bourse , ces licences seront du domaine du copyright et non plus du libre?
    Vaste débat...


    bonne zike à tous :)
  • les utilisations commeriales ou pas on vient d'en discuter a propos de jamendo

    puis la radio c'est evident qu'on va pas se plaindre si on est diffusé ,de toute facon ils demandent l'autorisation, même pour lesartistes a la SACEM il me semble
    Et quand on voit qu'il y a des magouilles de la part des maisons de disques pour faire passer tel artiste en radio, on va bien sur pas refuser d'y passer
    ca depend la radio c'est sur mais bon

    quand a creative commons c'est les créateurs de la licence donc je vois pas le rapport avec l'utilsation commerciale
    ca changera rien .sauf peut etre idéologiquement
  • alors, le débat est lancé ...
    (sam vs dana, mpop :) :) :) je ne crois que ça va pas le faire, il a pas assez potentiel déconne, bon, passons)

    le pb christopheE que tu poses dans ton long post c'est pour moi le suivant :
    il y a dans la petite sphère de la musique libre, de la très très bonne qualité (par exemple dana)
    cette qualité, pourrait amplement suffire aux radio commerciale pour vendre du temps de conscience à coca-cola (entre 2 dana, un coup de 'durex, et vous retrouverez la forme, comme lui')
    ainsi, dans un bien bel avenir, les radio commerciales ne doivent plus rien a personne, aucune dépense, que du benef, yeah ... ou comment un modèle qu'on croyait merveilleux se retourne contre toi, à mon avis.

    c'est pour ça que je suis attaché à la clause NC.

    pour la gestion individuelle, je n'avais pas bien lu MLO alors, (et même visiblement le site CC), je suis déçu. pour moi, la gestion individuelle du moment, est l'étape obligée 'en attendant' que l'on puisse trouver un tiers de confiance ('dana corporation' par exemple), qui s'occuperait de répartir les droits sur les diffusions commerciales, selon des barèmes établis (toujours par dana bien entendu),

    en réalité, et pour moi, la seule chose que je demande à un système de gestion collective, c'est :
    - de me laisser choisir ma licence (CC, LAL, ou interdisant la copie privée)
    - de redistribuer, EQUITABLEMENT, ET SELON les médias de diffusion les thunes.
    (- et d'en reverser énormément à dana, parce que lui aussi, il a droit à sa voiture de course)

    ça serait classe, ou je suis le seul à penser ça, et je suis un salop vendu à l'industrie du disque qui fait de la 'nouvelle scène française' parce que ça vend ...

    ah oui, c'est vrai pas si simple.

    (mpop, je t'en mets 2 de côté, offert, mais tu passes les chercher sur paris )
  • ChristopheE écrit:
    Peut on considérer que si Creative Commons se transforme un jour en société commerciale cotée en bourse , ces licences seront du domaine du copyright et non plus du libre?

    Mais la majorité des licences Creative Commons sont déjà du domaine du copyright !
    Elles participent à protéger le droit d'auteur au même titre que les sociétés d'auteurs SACEM & Co..

    Ce n'est pas parce qu'un artiste autorise la libre diffusion de son oeuvre qu'il en cède obligatoirement ses droits, à moins de donner ses morceaux au domaine public ou de choisir des clauses CC qui autorisent diffusion, modification et utilisation commerciale sans lui demander son avis et sans le citer...

    On voit souvent sur ce forum ou ailleurs un amalgame entre musique de libre diffusion et copyleft (dans le sens antonyme de copyright).
    Mais c'est faux !
    La majorité des oeuvres disponibles ici sont sous licence libre et copyrightées !

    Moi je veux que mes morceaux soient diffusés un max et gratuitement mais je refuse de céder mes droits d'auteurs ! Et si quelqu'un veut utiliser mes morceaux, je veux qu'il m'en demande l'autorisation (j'ai pas envie qu'il en fasse n'importe quoi !!!).
    Bon après je suis pas très exigent au niveau des conditions... :wink:
  • sur le coup je suis pas d'accord avec toi eole

    Les copyright tu les a déja, il te sont fournis par la loi , le code de la propriété intellectuel
    Après tout le reste (déposer brevet pour logiciels par exemple) c'est juste un moyen de prouver que c'est bien toi qui l'a fait mais le copyright tu l'a déja
    Quand au CC, elles libèrent certains droits et pas le contraire
    pas tous , d'accord , c'est pas du pur copyleft c'est du copy-un-peu-left mais quand même

Ajouter un commentaire