Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Content ID et les musiques libres, un point de vue.

Bonjour à toutes et tous,

Je vous propose la lecture de ce billet de blog d'une artiste publiant en CC0 et qui voit ses œuvres être appropriées par des labels peu scrupuleux.
https://rrrrroseazerty.neocities.org/posts/2021-03-08-Defendre-les-communs-la-musique-libre.html

Réponses

  • C'est simple, je suis pour qu'on contacte cette personne et qu'avec les preuves qu'elle a glané on attaque la plateforme Fiverr en justice.
    Et je suis prêt à mettre des sous de ma poche pour ça.

    Le seul moyen pour que cette situation change est qu'une plateforme s'en prenne tellement plein la tronche (et je parle de très grosse amende) que ça envoi un bon gros message à tout le monde.
  • 25 mars modifié
    C'est très simple pour tous ces "salopards" de piquer une oeuvre de modifier son titre, et de se l'approprier, tant que le téléchargement est proposé.
    Qui ira trouver l'objet volé si plus aucune caractéristique d'origine n'y figure ?
    C'est ce que j'avançais sur le fil du "libre de droit"
    et ce qu'elle dit dans son blog, il nous faudrait le même type de procédé que Content-ID sur les licences libres,
    il y'a bien les ID tags sur les fichiers originaux, d'ailleurs, je ne pense pas qu'ils s'amusent à les nettoyer,
    vue la masse de morceaux sur laquelle il font main mise.
    DECAY, tu parles de Fiverr
    , mais ils ne sont vraiment pas seuls, les services proposant ces hack de licences et musiques sont légions.
  • 17 mars modifié
    kidjazz a dit :


    DECAY, tu parles de Fiverr
    , mais ils ne sont vraiment pas seuls, les services proposant ces hack de licences et musiques sont légions.

    C'est pour ça qu'il faut faire un exemple. Cette situation arrive principalement car il n'y a pas de jurisprudence de défense au tribunal de licence ouverte/libre.

    Il suffirai d'un procès gagné pour que déjà les législations se mettent un peu plus à "considérer" les licences libres et ouvertes. Ce qui n'est pas le cas actuellement.
    Si les états ne "reconnaissent pas" les licences libres pourquoi voudrais-tu que des quidam sur le net ou des plateformes le fasse ?

    kidjazz a dit :


    et ce qu'elle dit dans son blog, il nous faudrait le même type de procédé que Content-ID sur les licences libres,
    il y'a bien les ID tags sur les fichiers originaux, d'ailleurs, je ne pense pas qu'ils s'amusent à les nettoyer,
    vue la masse de morceaux sur laquelle il font main mise.

    Mettre en place un "Content-ID du libre" me parait à la fois invasif et abusif, même si je te rejoins sur l'effet que ça aurait ;)
    Ce serai aussi un bel aveu d'échec à mes yeux : l'humain est trop con, confions tout à un robot...

  • À mon avis, le vrai problème vient de ContentID, pas des musiques libres.

    C'est à ContentID d'évoluer dans le sens d'une prise en compte de celles-ci. Avec toutes leurs nuances. C'est quand même un comble que pour déposer une musique sur ce système, il faille passer par une distro, et simplement cocher "je possède tous les droits sur cette musique" sans plus de discernement.

    En gros Youtube dit, oui ok on a des trucs illégaux sur notre plateforme, but, wouhais les gars, prenez une distro, payez tous les ans, et votre musique sera protégée.

    Sans prendre en compte le fait que la musique peut être sous BY ou sous BY-SA et autoriser la monétisation des travaux dérivés, déjà...

    ...Mais aussi en se disant qu'ils peuvent tout à fait proposer des contenus illégaux sur leur plateforme, parce que, ben, on a qu'à payer une distro pour protéger nos musique.

    C'est gerbos.

    On a une fois de plus un législateur qui ferme les yeux et qui laisse tout faire sous prétexte que "ça marche, et c'est l'avenir".
  • Hello, c'est moi qui ai écrit cet article, je vous remercie d'ailleurs d'en discuter, ça me fait vraiment plaisir.
    Effectivement, les licences libres ne sont pas le problème dans tout ça. Les problèmes sont :
    -Content ID et son accessibilité via les services de distribution qui ne demandent aucune preuve de la possession totale des droits d'exclusivité.
    -Les plateformes de marché virtuel qui ne "tracent" pas l"origine des produits en revente.
    -La licence PLR qui est superfloue.

    J'ai cru comprendre que Tribe of Noise - qui a acquis FMA- était en discussion avec des employé·e·s de Youtube pour mettre en place quelque chose autour des Creative Commons. Je ne sais pas ce que ça va donner, peut-être un Content ID contenant une base de données de musique libre...
    Honnêtement, je ne pense pas non plus que ça soit une bonne idée, ce n'est qu'un compromis dans un environnement libertarien horrifique. Ce n'est pas vraiment défendre les licences libres. Le problème se poserait aussi de quel organisme aura la gestion de cette mise en base de données des oeuvres libres.
    Je ne crois pas qu'il y ait de véritable solution à ce problème à l'heure actuelle tant qu'un outil comme Content ID circule, qu'il soit démocratisé ou juste utilisé par les lobbys de la propriété privée lucrative.
  • Salut !
    C'est cool que tu sois ici :)

    Que penses-tu d'attaquer en justice une plateforme pour l'exemple ?

    Car ce dont tu parles dans ton article n'est pas réellement dû à Content ID : dans un monde sans internet, je trouve un cd de toi, je le copie et le vend à la sauvette en disant que c'est de moi et personne ne peut rien dire pareil.

    Or il s'agit simplement de violation de droits d'auteur, ni plus ni moins. Et ce genre de cas, dans le monde propriétaire, ça se règle souvent à coup de procès.
  • 25 mars modifié
    Rrrrrose a dit :

    Tribe of Noise - qui a acquis FMA- était en discussion avec des employé·e·s de Youtube pour mettre en place quelque chose autour des Creative Commons. Je ne sais pas ce que ça va donner, peut-être un Content ID contenant une base de données de musique libre...

    Cette idée ( sans jeu de mots) me plaît tout bien.
    Qui pourrait s'amuser à vérifier manuellement toutes les oeuvres C.Commons ou Libres à la manière d'un robot ?
    Ce n'est tout simplement pas possible, même avec une armée de petits bras, blindés de temps libre.
    DECAY a dit :

    Ce serai aussi un bel aveu d'échec à mes yeux : l'humain est trop con, confions tout à un robot...

    C'est juste que la masse de contenus à laquelle se frotter est ingérable.
    Ou alors, que celui qui a une solution magique, sonne ici.

  • Je pense que Decay fait plus référence à l'éducation des gens, qu'ils sachent ce qu'ils ont le droit de faire ou non avec une musique, en misant sur l'honnêteté des utilisateurs, au lieu de baisser les bras et de faire des takedown requests automatisées :) j'ai bon ?

  • La lecture est bien moins qu'entre les ligne, tout le monde en a bien conscience.
    Ceux qui voient une licence quelque part avec l'obligation de citer l'auteur et autres contreparties, s'en tamponnent largement le coquillard. Education ? =>> Peine perdue, on est en 2021, c'est bien avant 2005 que la pédagogie des acteurs des licences libres, s'excite partout. Tout le monde a conscience que l'alcool et le tabac, c'est mal, et les renforts de com', n'y ont rien changé.
    Tu as les fameux sites à la Pixabay ou Pexels, avec une pop-up qui s'ouvre avec la démarche à suivre, si 15 % d'utilisateurs la respectent, c'est énorme.
    Tant qu'il n'y aura pas de législation claire, tout sera permis, sans limites. [je maintiens ce point fermement]
    D'ailleurs, ça fait quelques temps que je "clôture" mes morceaux suite à des utilisations sauvages.
    Les derniers trucs que j'ai mis en ligne se prennent un "tous droits réservés" dans la figure.
    Ce que j'avais déjà souligné aussi, c'est que les gens/auditeurs/copains, etc.. ne te prennent pas en considération lorsque tu publies dans le libre. Je ne l'invente pas, à plusieurs reprises , j'ai entendu/lu : "Ah mais oui, mais toi, c'est de la licence libre" sous-entendant que c'est un gage de mauvaise qualité, sans faire l'effort d'écouter quoi que ce soit. La pédagogie dans un monde bienveillant, oui, mais le vrai monde est un entassement d'opportunistes et de crevards qui veulent grossir leurs panses à la moindre occasion. ça, personne n'y changera plus rien.
    Sans oublier, la joyeuse crise économique du fameux "monde d'après", qui nous attend.
    Ceux désirant attraper du sou à tous prix, ne se feront pas attendre.
  • @shangril tu as bon ;)
    kidjazz a dit :


    La lecture est bien moins qu'entre les ligne, tout le monde en a bien conscience.
    Ceux qui voient une licence quelque part avec l'obligation de citer l'auteur et autres contreparties, s'en tamponnent largement le coquillard. Education ? =>> Peine perdue, on est en 2021, c'est bien avant 2005 que la pédagogie des acteurs des licences libres, s'excite partout. Tout le monde a conscience que l'alcool et le tabac, c'est mal, et les renforts de com', n'y ont rien changé.

    Tu compares la violation de droits d'auteur avec des comportement liés à des addictions, ça n'a pas réellement de rapport. De plus avec ce type de logique on peut aussi justifier tout un tas de trucs sécuritaires pas cool.
    Si l'éducation ça ne "marche pas" alors à quoi bon apprendre quoi que se soit aux enfants ? C'est quoi cette logique ?
    kidjazz a dit :


    Tu as les fameux sites à la Pixabay ou Pexels, avec une pop-up qui s'ouvre avec la démarche à suivre, si 15 % d'utilisateurs la respectent, c'est énorme.

    Ou c'est déjà bien,mais peu faire mieux.
    kidjazz a dit :


    Tant qu'il n'y aura pas de législation claire, tout sera permis, sans limites. [je maintiens ce point fermement]
    D'ailleurs, ça fait quelques temps que je "clôture" mes morceaux suite à des utilisations sauvages.
    Les derniers trucs que j'ai mis en ligne se prennent un "tous droits réservés" dans la figure.

    Là tu te contredis, tu parles de législation. Content ID n'est pas de la législation, c'est un robot. Faut pas tout confondre.
    Ce que je te dis c'est que justement la législation elle est déjà là, ce qu'il manque c'est les cas concrets où elle est appliquée, autrement dit : des jurisprudences.

    Pour prendre un exemple sur le sampling sauvage : j'imagine qu'après le procès d'Eminem contre Jacques Loussier qui s'est soldé par une négociation (c'était sur la chanson "Kill You"), la proportion de sampling sauvage à un peu baisser dans les temps d'après.

    Et puis il faut pas oublier qu'un truc comme ContentID ne vient pas des artistes, il vient d'une poignée d'artistes (genre Jean-Michel Jarre) et des sociétés de gestion (dont le but n'est pas de protéger la musique, mais de ramener des sous). Quand tu interviews un groupe et que tu demandes "êtes-vous pour les bootlegs ou les lives pirates ?", bien souvent c'est l'embarras, car oui ils sont pour, mais il ne "peuvent" pas le dire à cause de leur éditeur ou de trucs comme Content ID.

    Content ID ça sert à ramener des sous, l'ironie c'est que Content ID n'est pas assez bien fait pour pouvoir générer des sous à partir de musique sous licence libre (alors qu'on peut dégager des sous à partir de musique libre). À la place il créé des cas de violation de droits d'auteur. Pourquoi ? Car les gens veulent se servir de musique libre.
    kidjazz a dit :


    Ce que j'avais déjà souligné aussi, c'est que les gens/auditeurs/copains, etc.. ne te prennent pas en considération lorsque tu publies dans le libre. Je ne l'invente pas, à plusieurs reprises , j'ai entendu/lu : "Ah mais oui, mais toi, c'est de la licence libre" sous-entendant que c'est un gage de mauvaise qualité, sans faire l'effort d'écouter quoi que ce soit.

    Ça on en a déjà parlé oui, et c'est quelque chose que je constate moi-même, perso je n'abandonne pas comme tu le fais (et d'autres, tu n'es pas le seul). Et il m'est arrivé de devoir changer certains rapport d'amitiés et partie à cause de ça.
    Je constate aussi depuis quelques temps une amélioration grâce notamment aux musiciens libristes qui gagnent de la visibilité, par exemple : Circus Marcus, Plagiat, Bololipsum ou d'autres. Mais aussi car les gens ont plus conscience des questions qui entourent le droit d'auteur.
    J'ai aussi moi-même changer de discours sur ma musique depuis que je suis professionnel et clairement ça améliore aussi la considération que tu as.
    kidjazz a dit :


    La pédagogie dans un monde bienveillant, oui, mais le vrai monde est un entassement d'opportunistes et de crevards qui veulent grossir leurs panses à la moindre occasion. ça, personne n'y changera plus rien.
    Sans oublier, la joyeuse crise économique du fameux "monde d'après", qui nous attend.
    Ceux désirant attraper du sou à tous prix, ne se feront pas attendre.

    Perso le discours de catastrophisme économique ça me touche l'une sans faire bouger l'autre (si vous me pardonnez l'expression). L'économie c'est pas vraiment un facteur de bonheur et d'épanouissement.
    Je comprend aussi ton défaitisme, mais je ne le partage pas.
  • kidjazz a dit :


    D'ailleurs, ça fait quelques temps que je "clôture" mes morceaux suite à des utilisations sauvages.
    Les derniers trucs que j'ai mis en ligne se prennent un "tous droits réservés" dans la figure.

    J'avoue être dubitatif sur ce point. Tu penses qu'il y aura plus de respect d'un "tous droits reservés" qu'il n'y a de respect d'une licence ouverte ?
  • Bah, ceux qui voient sur Soundcloud que la licence est ouverte, s'en donnent à coeur-joie.
    Je n'ai pas encore fait de rappel à l'ordre avec mes pistes en tous droits réservés, et aucune "oeuvre" dérivée.
    C'est un constat.
  • Je veux bien que vous gardiez un minimum d'optimisme,
    mais quand tu rappelles 50 fois à l'ordre de citer ton pseudo artiste, sur des vidéos, et autres trucs,
    Il y'a bien plus à faire que de la pédagogie.
    Certains gamins et adultes, s'ils ne se ramassent pas la tronche ne comprendrons jamais rien à rien.
    Pour le tabac ou l'alcool, Decay, c'est pour l'image, et tu as compris mon propos (je prend un cas extrême, ça n'a rien à voir avec l'addiction)... c'est pour évoquer que l'éducation peut prendre des siècles, et bien plus et parfois, pour celui qui ne veut rien entendre, elle ne servira jamais à rien. Je sais bien que Content ID est un outil,
    la législation, et encore une fois tu m'as compris, nous permettrait d'avoir autre chose que ces simples outils.
    ... je ne soutiens pas que l'argent fait le bonheur, et je sais de quoi je parle en la matière.
    Par contre, les gens sans boulots qui vont affluer, c'est pas une illusion.
    Et la faim "justifie" les moyens.
    Bon, je vous quitte, j'ai l'impression que l'effort de compréhension s'est fait la malle.
  • kidjazz a dit :


    Je n'ai pas encore fait de rappel à l'ordre avec mes pistes en tous droits réservés, et aucune "oeuvre" dérivée.

    Mmm c'est intéressant. Je voudrais savoir, quels types de réutilisation sauvage vois-tu ? Et surtout, comment les détectes-tu ?
  • 30 mars modifié
    kidjazz a dit :

    Je veux bien que vous gardiez un minimum d'optimisme,
    mais quand tu rappelles 50 fois à l'ordre de citer ton pseudo artiste, sur des vidéos, et autres trucs,
    Il y'a bien plus à faire que de la pédagogie.
    Certains gamins et adultes, s'ils ne se ramassent pas la tronche ne comprendrons jamais rien à rien.
    Pour le tabac ou l'alcool, Decay, c'est pour l'image, et tu as compris mon propos (je prend un cas extrême, ça n'a rien à voir avec l'addiction)... c'est pour évoquer que l'éducation peut prendre des siècles, et bien plus et parfois, pour celui qui ne veut rien entendre, elle ne servira jamais à rien. Je sais bien que Content ID est un outil,
    la législation, et encore une fois tu m'as compris, nous permettrait d'avoir autre chose que ces simples outils.
    ... je ne soutiens pas que l'argent fait le bonheur, et je sais de quoi je parle en la matière.
    Par contre, les gens sans boulots qui vont affluer, c'est pas une illusion.
    Et la faim "justifie" les moyens.
    Bon, je vous quitte, j'ai l'impression que l'effort de compréhension s'est fait la malle.

    Excuse-moi, j'ai pourtant la net impression de faire des efforts pour te comprendre et apporter quelque chose à la discussion. Tu rebondiras quand tu repasseras du coup...

    Quand tu dis : "Certains gamins et adultes, s'ils ne se ramassent pas la tronche ne comprendrons jamais rien à rien."
    Je ne comprend pas que ta réponse soit de passer tes morceaux en proprio.

    Ma réponse c'est d'envoyer des avocats. Se prendre une lettre d'un cabinet d'avocat c'est précisément "leur ramasser la tronche".
    Et je rappel que c'est une méthode qui fonctionne, si on reprend le cas Eminem/Loussier, bien que réglé à l'amiable, ça à commencer par une lettre d'avocat de Loussier.

    Envoyer des avocats c'est ce qu'il doit se passer quand la "pédagogie bienveillante" a échoué, c'est pour cette raison que les licences libres et ouvertes sont des outils juridiques.

Ajouter un commentaire

GrasItaliqueBarréListe ordonnéeListe non ordonnée
Emoji
Image
Aligner à gaucheCentrer le texteAligner à droiteBasculer en code HTMLBasculer en mode plein écranAllumer les lumières
Déplacer image/fichier