Pour nous contacter : soyez au rendez-vous sur IRC ! ⋅ Parcourir l'archive musicale Dogmazic ⋅ Notre Blog
Notre Documentation

Résurrections de Wumzle Radio et Crem Road radio sur Hyperboria

31 mai modifié dans Le p2p
Salut ! Si vous étiez là il y a longtemps, vous pouvez vous souvenir de Wumzle Radio, qui a émit de 2008 à 2022 en rotation aléatoire perpétuelle, et Crem Road radio elle de 2016 à 2023. L'introduction de la taxe SPRé sur les webradios -les streams à la demande spécifiques à l'auditeur n'y sont pas soumis- a mis fin à leurs aventures sur le web.

Sur le ouèb, oui, mais ailleurs ? Il faudrait que je vous parle d'Hyperboria.

D'après ce papier (en anglais) chez Crem Road dans sa section "What is Hyperboria" (CC BY-SA, crédit Crem Road records) :

Hyperboria est un réseau virtuel, propulsé par le logiciel libre Cjdns, entièrement chiffré de bout en bout, avec un adressage basé sur le chiffrement, utilisé à l'échelle mondiale pour fournir à ses utilisateurs :
  • Un réseau sûr, de confiance, favorisant la vie privée
  • Qui ne peut pas être coupé, résiste à la censure et aux situations sévèrement disruptives
Cdjns est le logiciel. Il réalise le routage, relayant les communications chiffrées de nœud en nœud, pour leur permettre d'atteindre leur destination. Il assure aussi le chiffrement, qui permet les choses suivantes :
  • Comme les communications sont chiffrées de bout en bout, personne au sein des relais ne peut y accéder ou les contrefaire
  • Comme l'adressage est basé sur le chiffrement, il authentifie les adresses IP de source et de destination : vous êtes toujours certain qu'une adresse en particulier est avec certitude celle qu'elle est supposée être.
Cjdns, et par conséquent Hyperboria, peut être utilisé par dessus n'importe quel medium réseau supportant le protocole standard TCP/IP. Ainsi, il peut être utilisé au traver de tunnel, par Internet, pour relier des nœuds distants dans le monde. Également, il peut être utilisé sur des medium de réseau local tel que le wifi, des cables Ethernet ou du CPL, fournissant une connectivité de voisin à voisin. Dans ce cas, plus la portée du réseau s'étend, plus la portée du réseau s'etend.

Grâce à la nature en maillage de ce réseau, avec des pairs relayant les données de nœud en nœud, un réseau mondial est ainsi constitué. Il est nommé Hyperboria.
L'intérêt de constituer un réseau de surcouche tel Hyperboria est qu'il permet très facilement d'auto-héberger et de décentraliser facilement des services, n'étant pas soumis aux impératif du NATing (ou, traduction d'adresse réseau) qui entrave les possibilité des accédants à internet au travers d'une box de FAI ou d'un point d'accès cellulaire. Chaque machine est directement connecté au réseau Hyperboria mondial, avec son adresse sure et authentifiée en propre, et peut accéder ou proposer des services à toute machine du monde, comme si elles étaient sur un simple réseau local.

Ainsi, décentraliser les applications et s'affranchir des plateformes de service internet monopolistiques, avec chacun hébergeant son bout d'application chez lui, est énormément facilité, mais, alors, vraiment énormément.

Aussi pour explorer un peu ce concept j'ai voulu coder une petite application pour le réseau Hyperboria, qui propose des flux audio personnalisés aléatoires en lecture continue, qui s'appelle Cjdradio.



Cjdradio permet diverses choses, comme écouter en mode aléatoire toutes les stations Cjdradio du monde, combinées. À chaque nouvelle chanson, on tire une chanson au hasard sur une station au hasard. On peut zapper une chanson qui ne nous plait pas.

Chaque instance de l'application est un lecteur, une station de radio, et potentiellement un pair traceur initial. Les différentes stations utilisent un pair traceur pour connaitre les autres stations du réseau. Il y en a un maintenu en ligne depuis les début du projet Cjdradio il y a environ trois semaines.

On peut télécharger les morceaux en cours d'écoute, soit dans "Shares" soit dans "Unshared".

"Shares" est votre répertoire partagé, c'est là que vous rangez les mp3 qui seront publiquement disponibles sur la grande playlist aléatoire mondiale. "Unshared" est votre répertoire privé, et seule votre propre machine jouera les morceaux issus de cette collection là.

Une fonction "move sharables tracks from Unshared to Shares" permet de détecter, dans ce que vous auriez téléchargé, qu'est-ce qui indique, par exemple, une URL de licence Creative Commons, pour commencer à partager facilement la musique reconnue libre en la déplaçant dans Shares.

Il est possible, outre la machine locale, de distribuer des droits d'accès à Unshared à des machines spécifiques.

On peut, outre la lecture aléatoire mondiale, écouter spécifiquement une seule station en particulier, ou, uniquement sa propre station locale.

Enfin bref, Crem Road radio et Wumzle Radio ont fait leur retour comme radios Cjdradio ! Et c'est bien rigolo.

Réponses

  • 31 mai modifié
    Alors, sur les 3 mois écoulés !

    Diverses petites améliorations dans la nature du réseau P2P ont été ajoutées, notamment si le tracker doit redémarrer, qu'il reprenne connaissance des différents clients l'utilisant (pour les choses "sous le capot")

    En plus notable, la possibilité de bannir -et l'appli s'en souvient entre deux redémarrages- une radio en particulier que l'on ne veut plus voir sortir dans la lecture aléatoire. Avant on pouvait bannir uniquement un artiste.

    En pas mal, si votre radio à vous est un peu chargée car trop de gens s'y connectent, elle saura dire "je passe la main" et le gens en question magiquement ira en trouver une autre, dans le grand bain aléatoire mondial. S'il ne veut, par contre, écouter que votre radio et rien d'autre, il attendra sagement son tour.

    Sinon tout roule bien, selon les disponibilités de chacun il y a souvent 3 à 6 radios, c'est monté jusqu'à 9 en pic.

Ajouter un commentaire

GrasItaliqueBarréListe ordonnéeListe non ordonnée
Emoji
Image
Aligner à gaucheCentrer le texteAligner à droiteBasculer en code HTMLBasculer en mode plein écranAllumer les lumières
Déplacer image/fichier